NOUVELLES

Les ancêtres des Américains ne seraient pas ceux qu'on croyait (étude)

12/07/2012 02:07 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

La découverte dans l'Oregon (nord-ouest) de pointes de flèches datant d'au-moins 13.200 ans indique que d'autres peuples ont coexisté, voire précédé ceux de Clovis, longtemps considérés comme les premiers Américains, selon des travaux publiés jeudi.

Ces pointes de silex découvertes dans les cavernes de Paisley, appelées projectiles "de Western Stemmed", ont été fabriquées selon une technique très différente de celle caractéristique de la culture de Clovis, soulignent les auteurs de ces travaux parus dans la revue américaine Science datée du 13 juillet.

Outre ces pointes de silex, mises en bout de flèches ou de lances, ces scientifiques ont également confirmé que l'ADN humain extrait d'excréments desséchés retrouvés dans les sédiments de ces cavernes date de la même époque.

L'équipe de recherche, dirigée par Dennis Jenkins de l'Université et du Musée d'Histoire naturelle de l'Oregon, a également procédé à 190 datations au radiocarbone d'ossements, de brindilles d'armoise et d'autres vestiges qui tous pointent vers la même période dans le temps.

Aucun vestige appartenant à la culture de Clovis n'a été retrouvé dans ces grottes de Paisley, soulignent aussi les chercheurs.

Ces nouvelles datations des projectiles de "Western Stemmed", qui remontent potentiellement à une ère antérieure à ceux de Clovis, apportent de nouvelles informations dans le débat mené ces dernières décennies. Elles paraissent indiquer que les peuplades se seraient développées séparément, observe Dennis Jenkins.

Selon lui, les peuplades de la culture de Clovis seraient apparues dans le sud-est des Etats-Unis avant d'émigrer vers l'ouest alors que celles appartenant à la tradition "Western Stemmed" auraient commencé à émerger plus tôt dans l'ouest, se déplaçant ensuite vers l'est.

"D'après nos datations, il semble impossible que la culture +Western Stemmed+ ait dérivé de la tradition de Clovis", insiste Dennis Jenkins.

"Ces données laissent au contraire penser que nous serions ici dans l'ouest des Etats-Unis en présence de vestiges d'une culture au moins aussi ancienne que celle de Clovis voire probablement plus ancienne", explique-t-il.

js/lor/chv

PLUS:afp