NOUVELLES

Le pétrole ouvre en repli à New York, pénalisé par la baisse de l'euro

12/07/2012 09:45 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont ouvert en repli jeudi à New York sous le coup du renchérissement du dollar, les investisseurs ne faisant pas grand cas de la décrue plus forte qu'attendue des inscriptions au chômage aux Etats-Unis.

Vers 13H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août cédait 1,32 dollar à 84,64 dollars par rapport à la clôture de mercredi, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les prix de l'or noir se replient "en réponse à l'euro qui recule et qui a franchi le cap de 1,22 dollar", ce qui entraîne une hausse du billet vert, a déclaré Bart Melek, stratège chez TD Securities.

La monnaie européenne est en effet tombée sous le seuil de 1,22 dollar jeudi, pour la première fois depuis deux ans. Cela poussait les investisseurs à se réfugier derrière le dollar. Or une hausse du billet vert pénalise les achats de brut pour les investisseurs munis de devises étrangères.

Le repli de l'euro était accentué par un regain d'inquiétudes sur la croissance mondiale alors que le marché se préparait notamment à la diffusion vendredi des chiffres de la croissance économique chinoise, qui devraient faire état d'un ralentissement de l'expansion de la deuxième économie mondiale.

Autre facteur baissier, les rapports mensuels de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) et de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont souligné le ralentissement de la demande pour l'année prochaine, sans toutefois prévoir une dégradation de la situation.

"Et juste pour renverser la tendance à la baisse, le dernier relevé sur les inscriptions au chômage a été formidable", a indiqué Matt Smith, de Summit Energy.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont fortement baissé aux Etats-Unis dans les premiers jours de juillet. Quelque 350.000 demandes d'allocation de chômage ont été déposées dans le pays du 1er au 7 juillet, soit 6,9% de moins que la semaine précédente, selon des données corrigées des variations saisonnières.

"Cela a apporté un peu d'optimisme (...) bien que le marché reste en baisse", a indiqué M. Smith.

Ces chiffres "sont nettement supérieurs aux attentes. Le marché n'a pas encore répondu mais il y a le potentiel pour une très nette hausse", a noté Bart Melel.

sab/sl/lor

PLUS:afp