NOUVELLES

Le président égyptien et le roi saoudien évoquent la stabilité régionale

12/07/2012 04:22 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

Le président égyptien, l'islamiste Mohamed Morsi, a indiqué avoir eu un entretien "fructueux" avec le roi Abdallah d'Arabie saoudite, notamment sur la stabilité régionale, rapporte jeudi l'agence officielle SPA après une rencontre tard mercredi entre les deux chefs d'Etat.

L'entretien a été "fructueux, constructif et dans l'intérêt de l'Egypte, de l'Arabie saoudite et des peuples de la région", a déclaré M. Morsi à des journalistes à l'issue de cette rencontre mercredi soir à Jeddah (ouest).

"Tout ce que (le roi Abdallah) a dit était dans l'intérêt de l'avenir, de la région et de l'Egypte", a-il ajouté, estimant que le monarque s'était exprimé avec "sagesse, connaissance et amour du peuple égyptien".

M. Morsi est arrivé mercredi dans le royaume pour sa première visite à l'étranger, onze jours après son entrée en fonctions. Il a été accueilli par le prince héritier Salmane Ben Abdel Aziz, vice-Premier ministre et ministre de la Défense, avant de rencontrer le roi Abdallah.

Peu d'indications ont été fournies sur la teneur des discussions entre les deux chefs d'Etat mais, selon M. Morsi, la stabilité régionale faisait partie des points-clés évoqués lors de cet entretien.

"La stabilité de la région dépend de la stabilité de l'Egypte et du Golfe, à la tête duquel se trouve l'Arabie saoudite", a-t-il déclaré.

M. Morsi, issu des Frères musulmans dont les liens avec le royaume wahhabite étaient historiquement empreints de méfiance, a dit avoir réservé sa première visite officielle à l'Arabie saoudite en raison des "relations historiques et enracinées de longue date entre les deux pays".

L'Egypte et l'Arabie saoudite entretenaient des relations étroites du temps de Hosni Moubarak, chassé par un soulèvement populaire sans précédent en février 2011.

Une crise diplomatique a éclaté entre les deux pays en avril, lorsque l'Arabie saoudite a rappelé son ambassadeur au Caire et fermé son ambassade pendant plusieurs jours après des manifestations hostiles réclamant la libération d'un avocat et défenseur des droits de l'Homme égyptien, arrêté par les autorités saoudiennes.

M. Morsi devait ensuite se rendre jeudi à la Mecque et à Médine, les deux premières villes saintes de l'Islam, afin d'accomplir l'omra, petit pèlerinage qui peut s'effectuer à tout moment, à la différence du hajj, prévu cette année en octobre.

bur-ls/sbh/cnp

PLUS:afp