NOUVELLES

Le chef du Hamas accueilli en héros au congrès du parti islamiste tunisien

12/07/2012 09:02 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

Le président du bureau politique du mouvement islamiste palestinien Hamas, Khaled Mechaal, a été accueilli jeudi en héros au congrès du parti tunisien au pouvoir, Ennahda, appelant à une stratégie arabe pour libérer la Palestine.

Dès son arrivée au Palais des expositions du Kram, en banlieue de Tunis, M. Mechaal a reçu une ovation des quelque 10.000 militants du parti islamiste qui domine le gouvernement tunisien.

M. Mechaal a prononcé un discours lors duquel il a été régulièrement interrompu par les applaudissements et cris de la foule.

"Il faut bâtir une stratégie arabo-musulmane pour libérer la Palestine et tourner la page des négociations" avec Israël, a-t-il déclaré, appelant cependant les Tunisiens à d'abord achever leur transition.

"Les Palestiniens ne sont pas égoïstes, alors prenez votre temps pour dépasser cette période transitoire difficile, c'est votre droit", a-t-il dit, soulignant néanmoins que "la seule voie pour libérer la Palestine est la lutte".

A plusieurs reprises, les militants de Ennahda ont scandé des slogans tels "Le peuple veut libérer la Palestine", "Gaza, symbole de la dignité", "Al-Jihad Al-Jihad --Guerre sainte--, la victoire ou le martyre"! ou "Avec notre âme et notre sang, nous nous sacrifions pour la Palestine".

Le chef d'Ennahda, Rached Ghannouchi, dans son discours ouvrant le congrès, a salué la présence du chef du Hamas et réaffirmé son engagement aux côtés des Palestiniens face à Israël.

"Notre région et le monde ne connaîtra pas de stabilité tant que Jérusalem en arabe, ndlr) ne sera pas libéré", a-t-il dit.

La Tunisie compte une minorité juive d'environ 1.500 personnes, contre quelque 100.000 à l'indépendance en 1956. Bien intégrée depuis des siècles, elle avait été très choquée au printemps lorsque des slogans antisémites avaient été scandés lors d'une manifestation d'islamistes à Tunis.

kl-alf/vl

PLUS:afp