NOUVELLES

L'ambassadeur syrien à Bagdad est désormais au Qatar (ministre irakien)

12/07/2012 06:52 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

L'ambassadeur syrien à Bagdad Nawaf Farès, premier diplomate en poste à avoir fait défection, a quitté la capitale irakienne et se trouve désormais au Qatar, a annoncé la télévision publique irakienne jeudi, citant le ministre des Affaires étrangères.

M. Farès "a quitté le pays et se trouve à l'heure actuelle au Qatar", selon Hoshyar Zebari, le chef de la diplomatie irakienne, dont les propos ont été rapportés par la chaîne Al-Iraqyia.

Nommé à son poste le 16 septembre 2008, après une rupture des relations diplomatiques de près de trente ans entre Damas et Bagdad, M. Farès avait annoncé mercredi sa défection, son retrait des rangs du parti Baas (au pouvoir en Syrie) et "appelé l'armée à rejoindre immédiatement les rangs de la révolution", dans un communiqué diffusé par la chaîne de télévision du Qatar Al Jazeera.

Dans la foulée, Damas l'a "limogé" et a menacé de le traduire en justice pour ses propos.

Sa défection porte un nouveau coup au régime syrien, quelques jours après celle de Manaf Tlass, un général proche du président Bachar al-Assad, dont le régime réprime dans le sang un mouvement de contestation né il y a près de 16 mois.

Mercredi à l'ONU, les Occidentaux ont déposé un projet de résolution menaçant le gouvernement syrien de sanctions s'il ne cesse pas ses attaques à l'arme lourde.

Dans leur texte, dont l'AFP a obtenu copie, Européens et Américains donnent dix jours à Damas pour retirer ses troupes et ses armes lourdes des villes rebelles, sous peine de sanctions économiques.

Cette résolution, préparée par les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, commencera à être discutée jeudi, selon des diplomates.

La répression du mouvement populaire et les combats en Syrie ont fait plus de 17.000 morts depuis mars 2011, d'après une ONG syrienne.

ak/gde/sbh

PLUS:afp