La CLASSE est sollicitée sur les campus de l'Ontario

Publication: Mis à jour:
CLASSE PLAN ESTIVAL
PC

TORONTO - La tournée estivale de la CLASSE ne se limitera pas qu'au Québec: elle sillonnera également l'Ontario, pour diffuser le message de mobilisation étudiante sur les campus de cette province où les droits de scolarité sont les plus élevés au pays.

La «tournée de solidarité étudiante» s'échelonnera sur neuf jours et devait démarrer jeudi soir à Ottawa avec un discours d'un des coporte-parole de la Coalition large pour une solidarité syndicale étudiante, Gabriel Nadeau-Dubois.

Les campus de Kingston, Hamilton, Windsor, Niagara, London, Guelph et Toronto figurent également sur l'itinéraire prévu. La tournée se terminera à Peterborough le 20 juillet.

Cet événement vise à renseigner les étudiants sur les façons de mener la lutte contre la hausse des droits de scolarité en Ontario, a expliqué la présidente de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants pour l'Ontario, Sarah Jayne King.

Elle ajoute que depuis 2006, la hausse s'est accélérée dans la province.

Pour l'année 2010-2011, selon Statistique Canada, les Ontariens ont déboursé en moyenne 6640 $ en droits de scolarité post-secondaires — donc incluant aussi l'équivalent du cégep québécois.

Au Québec, les droits de scolarité à l'université étaient de 2168 $ en 2011-2012, et atteindront près de 3800 $ en 2016-2017, selon les hausses annoncées par le gouvernement Charest. Les milliers d'étudiants québécois qui font la grève depuis février se battent contre une hausse de 254 $ par année pendant sept ans.

Les derniers mois ont été marqués par quelques actes de violence au Québec, notamment lors du congrès libéral à Victoriaville.

Selon Mme King, les représentants de la CLASSE ne seront pas là pour faire la promotion de la violence, mais pour partager leurs impressions sur la gestion des forces policières face aux manifestations qui ont ponctué quotidiennement la grève. «Il ne s'agit pas de faire la promotion des actions militantes», a-t-elle plaidé.

Jérémie Bédard-Wien, l'un des responsables de la CLASSE qui prendront part à la tournée ontarienne, affirme que les étudiants de cette province ont toutes les raisons de vouloir manifester.

«Il y a beaucoup d'associations citoyennes qui prennent leur essor en Ontario et qui apprennent de nos stratégies d'organisation, et il est évident que les étudiants ontariens sont intéressés à en savoir plus sur la façon dont nous nous mobilisons et nous préparons pour une grève générale», a indiqué le cégépien de 20 ans.

«Les droits de scolarité sont nettement plus élevés en Ontario qu'ils ne le sont au Québec. Je crois assurément que les étudiants vont réagir plus fortement», a ajouté M. Bédard-Wien.

Selon lui, les étudiants ont le devoir de s'organiser et de planifier leurs actions s'ils veulent avoir une influence sur la politique.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
MANIFESTATION DU 22 MARS 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Classe Ontario

Campagne électorale: la CLASSE ne restera pas silencieuse

Humoristes indignés : la CLASSE aurait confirmé ne pas devoir ...

Des militants québécois iront parler du conflit en Ontario

Au service de la classe moyenne

Nouvelle manifestation de la CLASSE le 22 juillet

La FTQ réitère son appui à la CLASSE