NOUVELLES

JO-2012 - "Première" pour l'Arabie Saoudite: des femmes en compétition

12/07/2012 07:37 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

L'Arabie Saoudite alignera pour la première fois des femmes, une judokate et une spécialiste du 800 m en athlétisme, lors des jeux Olympiques de Londres (27 juillet-12 août), a annoncé jeudi le Comité international olympique (CIO).

"Le CIO est heureux d'annoncer qu'il a reçu la confirmation du Comité olympique d'Arabie Saoudite que deux femmes participeront pour l'Arabie Saoudite aux jeux Olympiques de Londres cet été", a indiqué le CIO.

Ces deux athlètes sont la judokate Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani (+78 kg) et Sarah Attar, qui courra le 800 m.

"C'est une nouvelle très positive et nous serons ravis d'accueillir ces deux athlètes à Londres dans quelques semaines", a déclaré le président du CIO, Jacques Rogge, cité dans le communiqué.

"Le CIO travaille en collaboration très étroite avec le Comité olympique d'Arabie Saoudite et je suis très heureux de voir que ce dialogue permanent a porté ses fruits. Le CIO n'a eu de cesse de lutter pour obtenir un meilleur équilibre entre hommes et femmes aux jeux Olympiques, et la nouvelle d'aujourd'hui peut être vue comme le signe d'une évolution encourageante. Avec ces athlètes saoudiennes qui rejoignent leurs consoeurs du Qatar et de Brunei, à Londres, tous les Comités olympiques nationaux auront ainsi envoyé des femmes aux jeux Olympiques", a souligné M. Rogge.

Le Comité olympique du Qatar (COQ) avait même annoncé mercredi qu'une championne de tir avait été désignée pour porter le drapeau de son pays lors de la cérémonie d'ouverture des JO, le 27 juillet.

L'Arabie saoudite, le Qatar et Brunei étaient jusqu'a présent les trois seuls pays à n'avoir jamais envoyé de femmes aux JO.

Le débat avait été intense en Arabie saoudite, la plus conservatrice des six monarchies du Golfe, les responsables religieux se montrant hostiles au sport féminin en général parce qu'il implique la mixité.

Pressé par le Comité international olympique (CIO) de faire participer des femmes aux JO, le pays avait posé une série de conditions, reflétant des réticences d'ordre religieux.

Le patron du sport saoudien, le prince Nawaf ben Fayçal, avait exigé début juillet le port d'une tenue islamique, la présence d'un parent proche et la non-mixité pour que puisse être acceptée la participation de toute Saoudienne aux Jeux de Londres.

Les conditions de participation des deux athlètes saoudiennes aux JO de Londres n'ont pas été précisées par le CIO.

pga/ol/gv

PLUS:afp