NOUVELLES

Cogeco annule sa planification fiscale après s'être fait taper sur les doigts

12/07/2012 08:03 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Cogeco Câble (TSX:CCA) a dû faire son deuil d'une planification fiscale visant à réduire ses impôts après s'être fait taper sur les doigts par les gouvernements.

C'est ce qu'a révélé jeudi le chef de la direction financière du câblodistributeur québécois, Pierre Gagné, au cours d'une téléconférence avec les analystes financiers.

«Nous avions créé des sociétés en commandite (en 2009), mais le gouvernement a décidé de défaire ces structures fiscales, a-t-il déclaré. Alors au cours de l'exercice en cours, nous aurons des paiements d'impôts additionnels d'environ 13 millions $ et nous estimons que ceux-ci atteindrons 20 millions $ l'an prochain.»

Les débours supplémentaires au fisc risquent de dépasser les 20 millions $ au cours de l'exercice 2016, a indiqué M. Gagné, en précisant que les gouvernements avaient donné cinq ans à Cogeco pour mettre fin à la structure contestée.

Le grand patron de Cogeco Câble, Louis Audet, a tout de même tenu à souligner que la mise en place des sociétés en commandite avait tout de même permis à l'entreprise montréalaise d'épargner 25 millions $ en impôts.

Il y a trois ans, Pierre Gagné avait prédit que la planification fiscale se traduirait par des économies de 57 millions $ pour Cogeco Câble. Il avait ajouté que plusieurs autres entreprises canadiennes recouraient à des stratégies semblables pour réduire leurs impôts.

Résultats

L'action de Cogeco Câble a par ailleurs reculé de 2,2 pour cent jeudi après que l'entreprise ait publié des projections inférieures aux attentes des analystes. Le titre a clôturé à 44,86 $, en baisse de 97 cents, à la Bourse de Toronto.

Le câblodistributeur a fait passer de 80 000 à 72 000 ses prévisions d'ajouts nets de clients pour l'exercice en cours, qui se terminera à la fin août. Pour l'année prochaine, l'entreprise prévoit à peine 50 000 nouveaux clients alors que Maher Yaghi, de Valeurs mobilières Desjardins, tablait sur 70 500.

Cogeco Câble anticipe même une réduction de 16 pour cent de son bénéfice net au cours du prochain exercice.

La raison de ces prévisions pessimistes? Les nouveaux services de télévision par fil téléphonique offerts par les géants Bell (TSX:BCE) et Telus (TSX:T) sur les territoires de Cogeco, situés dans plusieurs régions rurales et semi-rurales du Québec et de l'Ontario.

À son troisième trimestre, qui a pris fin le 31 mai, Cogeco Câble a souffert de cette réalité, perdant 4500 clients à ses services de télévision, soit trois fois plus que l'an dernier. Quant à la croissance du nombre de clients aux services d'accès Internet et de téléphonie, elle a ralenti de façon notable.

«Nous continuons de faire face à une intense concurrence et à la maturité de nos marchés», a reconnu M. Audet, tout en notant qu'il était peu probable que Bell et Telus couvrent plus de 25 pour cent du territoire de Cogeco avec leurs nouveaux services, même lorsque le déploiement de ceux-ci sera complété.

Cogeco Câble a néanmoins réussi à enregistrer une hausse de 7,2 pour cent de ses revenus trimestriels, qui ont atteint 319,8 millions $.

Les profits nets se sont chiffrés à 53,2 millions $ (1,09 $ par action), ce qui se compare à la perte nette de 181,2 millions $ (3,73 $ par action) essuyée pendant la même période de l'an dernier. Celle-ci était attribuable à la radiation de la valeur comptable de l'ancienne filiale portugaise de l'entreprise, Cabovisao, effectuée il y a un an.

Plusieurs analystes ont demandé jeudi à Louis Audet quand Cogeco Câble allait augmenter son dividende, qui est peu généreux comparativement à ceux versés par d'autres câblodistributeurs.

Le dirigeant n'a pas exclu une hausse, mais il a prévenu que l'entreprise devait conserver ses liquidités pour investir dans ses services de câblodistribution et dans sa filiale ontarienne de services aux entreprises.

«Alors que nous entrons dans cette nouvelle période de concurrence, nous détesterions augmenter (le dividende) trop rapidement puis faire face, soudainement, à des conditions difficiles et être coincés avec un dividende qui redistribue complètement les flux de trésorerie disponibles, a expliqué M. Audet. Ce serait vraiment décevant.»

Quant à la société mère du câblodistributeur, Cogeco (TSX:CGO), elle a enregistré un chiffre d'affaires de 358 millions $, en hausse de 8,4 pour cent. Les profits nets se sont établis à 55,4 millions $. L'an dernier, l'entreprise avait subi une perte nette de 179,2 millions $.

En plus des activités de Cogeco Câble, Cogeco regroupe Cogeco Diffusion, qui exploite un réseau de 13 stations de radio au Québec.

L'action de Cogeco a clôturé à 44 $ mercredi, en baisse de 1,1 pour cent, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc