NOUVELLES

Projet d'oléoduc Northern Gateway: Christy Clark avertit Enbridge sur sa gestion

11/07/2012 07:31 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

KAMLOOPS, C.-B. - La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, a un message clair pour Enbridge (TSX:ENB): si la compagnie prévoit gérer son projet d'oléoduc britanno-colombien de la même façon qu'elle l'a fait au Michigan, où un déversement de millions de litres de pétrole a eu lieu, elle peut bien annuler ses plans.

À la lumière d'un rapport américain publié mardi, Mme Clark a déclaré que la manière dont Enbridge a géré la fuite au Michigan était scandaleuse, et que la compagnie devrait avoir honte.

L'agence fédérale américaine des transports, le U.S. National Transportation Safety Board, a conclu que Enbridge avait géré la situation à la manière des «Keystone Kops», ces policiers incompétents, vedettes des comédies du cinéma muet des années 20. Le document indique également que la compagnie a laissé le pétrole envahir la rivière Kalamazoo et les milieux humides qui l'entourent pendant 17 heures avant de stopper la fuite.

La ministre Clark a ainsi lancé son commentaire le plus virulent jusqu'à présent au sujet de l'oléoduc Northern Gateway, que Enbridge prévoit construire afin de transporter le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta vers la côte de la Colombie-Britannique.

Elle a cependant assuré qu'elle demeurait neutre face à cette proposition et qu'elle souhaitait attendre que le processus d'évaluation environnementale qui est en cours soit terminé.

Mme Clark a ajouté que Enbridge allait devoir répondre à plusieurs questions importantes si elle voulait mener des affaires dans la province, précisant au passage que son gouvernement prévoyait adresser ces questions à l'Office national de l'énergie.

PLUS:pc