NOUVELLES

Micro-rafale du 4 juillet: environ 10 000 hectares de terre agricole touchés

11/07/2012 02:27 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les dégâts causés aux champs par la micro-rafale qui a touché mercredi dernier un secteur de la Montérégie sont évalués à plusieurs millions de dollars de pertes, selon l'Union des producteurs agricoles (UPA).

Pas moins de 10 000 hectares de terre agricole ont été touchés, à divers degrés, par la violente tempête. Près du tiers de ces terres étaient en production maraîchère.

Le président local de l'UPA (les Jardins-de-Napierville), Jérémie Letellier, soutient que ce sont surtout les producteurs de grandes cultures qui ont été touchés — le maïs, le maïs-grain, le blé et le soya. Des producteurs en serres, des vignobles et des pomiculteurs ont aussi vu leurs champs ravagés.

La Financière agricole du Québec et le ministère de l'Agriculture poursuivent leur visite des champs affectés afin de mesurer l'ampleur des pertes. On estime jusqu'ici à une centaine le nombre de producteurs qui ont signalé des dommages. Des données plus précises suivront dans quelques semaines.

Les deux organisations travaillent de pair dans ce dossier: la Financière se consacre aux producteurs qui ont contracté une assurance-récolte, alors que le ministère s'occupe des autres.

Cette micro-rafale a été sentie plus fortement dans les municipalités de Saint-Urbain-Premier, Saint-Rémi, Saint-Michel, Sherrington, Sainte-Clotilde-de-Châteauguay, Mercier, Saint-Isidore, Saint-Édouard et Hemmingford.

PLUS:pc