NOUVELLES

Marois dit que le PQ serait prêt pour une campagne électorale en plein été

11/07/2012 03:35 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

QUÉBEC - Le Parti québécois compte dévoiler d'autres candidatures de prestige d'ici au déclenchement des élections, qui est pressenti pour le 1er août.

Le PQ table sur le «vent de changement» qui souffle depuis l'élection complémentaire dans Argenteuil pour recruter d'autres personnalités de renom, afin de pourvoir une bonne trentaine de circonscriptions encore orphelines.

Le PQ est particulièrement fier d'avoir convaincu l'ancien journaliste de Radio-Canada Pierre Duchesne de faire le saut dans la circonscription de Borduas.

L'annonce du retrait de la vie politique du ministre délégué Norm MacMillan mercredi tend à confirmer un scénario électoral estival. M. MacMillan a affirmé en conférence de presse qu'on lui avait demandé de devancer son annonce étant donné l'imminence des élections. Selon une des hypothèses les plus plausibles, la campagne serait déclenchée le 1er août, pour un scrutin le 4 septembre.

Même si elle qualifie de «cynique» l'intention présumée de Jean Charest de déclencher des élections en plein été, la chef péquiste Pauline Marois assure néanmoins que son parti est fin prêt.

«Ça (un déclenchement d'élections le 1er août) me décevrait profondément, a-t-elle déclaré dans une conférence de presse à Trois-Rivières. On sait que la moitié du Québec est en vacances, n'a pas nécessairement la tête à écouter ce que vont dire les partis politiques.»

Elle en déduit que le chef libéral veut profiter du désintérêt des Québécois pour faire oublier son bilan et faire campagne, de là l'accusation de «cynisme».

«Par respect pour les citoyens, il (M. Charest) aurait pu au moins attendre que les vacances de la construction se terminent, mais c'est à la hauteur du premier ministre, du grand manipulateur qu'est M. Charest», a pour sa part déclaré le député péquiste Nicolas Girard, dans une entrevue à La Presse Canadienne.

C'est lui qui mise sur le «vent de changement» qui souffle depuis la victoire surprise dans la complémentaire d'Argenteuil, un vieux bastion libéral passé au Parti québécois en juin. Il compte sur l'effet Argenteuil pour dénicher d'autres grosses pointures dans l'équipe péquiste.

«Je suis optimiste, il y a un vent de changement qui a commencé à souffler sur le Québec. (...) Dans les prochaines semaines d'autres personnes voudront s'ajouter à notre équipe. (...) Je pense qu'on aura une équipe exceptionnelle.»

Plus de de 80 candidats péquistes ont été désignés, il en reste une quarantaine à choisir officiellement, a-t-il indiqué, et cela sera fait promptement.

La victoire surprise dans Argenteuil illustre aussi, selon lui, l'état de préparation du Parti québécois.

«C'était déjà un signal de la qualité de notre équipe. (...) J'ai jamais vu un Parti québécois aussi fin prêt, une organisation aussi bien rodée» depuis son élection en 2004 dans Gouin, a-t-il assuré.

Les photos des candidats investis ont déjà été prises il y a plusieurs semaines. Aussi, un mot d'ordre a été donné aux organisations de comté pour louer des locaux électoraux, a-t-il poursuivi.

«On est fin prêts pour un déclenchement», a-t-il conclu.

PLUS:pc