NOUVELLES

L'Iran demande à Annan d'empêcher la "contrebande" d'armes vers la Syrie

11/07/2012 08:48 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

Les responsables iraniens ont affirmé à Kofi Annan, l'émissaire international pour la Syrie, que le "contrôle des frontières syriennes pour empêcher la contrebande d'armes" destinées aux rebelles était le "principal problème", a déclaré mercredi un responsable iranien.

"Lors des négociations (avec Kofi Annan) nous avons insisté sur le contrôle des frontières syriennes pour empêcher la contrebande d'armes vers ce pays", a déclaré Hossein Amir-Abdollahian, vice-ministre iranien des Affaires étrangères, cité par l'agence officielle Irna.

M. Annan s'est rendu mardi à Téhéran, allié de Damas, et Bagdad, où il a obtenu un appui des autorités à son plan de sortie de crise, et doit s'exprimer devant le Conseil de sécurité de l'ONU mercredi.

"Le plan de M. Annan n'a permis de progresser vers l'arrêt de la violence (à cause) de la contrebande d'armes venant de certains pays" voisins, a-t-il déclaré.

"Les groupes terroristes agissent en Syrie de manière coordonnée avec certains pays étrangers (...) Nous avons dit à M. Annan que le principal problème était actuellement le contrôle des frontières syriennes", a-t-il ajouté.

Il a ajouté qu'un tel contrôle permettrait de faire baisser "la violence (...) et de normaliser progressivement la situation".

Principal allié régional de la Syrie, l'Iran accuse les pays occidentaux et certains pays arabes d'armer les rebelles syriens, que la régime qualifie de terroristes, pour faire tomber le régime du président Bachar al-Assad.

Les pays occidentaux et l'opposition syrienne accusent pour leur part l'Iran de soutenir militairement le régime syrien, ce que Téhéran a toujours démenti.

sgh/cnp

PLUS:afp