NOUVELLES

Les clandestins ivoiriens ont jusqu'au 17 juillet pour quitter Israël

11/07/2012 11:39 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

Les immigrés clandestins en Israël originaires de Côte d'Ivoire disposent de moins d'une semaine pour quitter le pays, a indiqué mercredi un communiqué du ministère de l'Intérieur.

"Les ressortissants ivoiriens doivent partir de leur plein gré avant le 17 juillet s'ils veulent profiter de divers avantages notamment une prime de départ de 500 dollars par adulte et de 100 dollars par mineur", affirme ce texte.

Après cette date, les ressortissants ivoiriens en situation illégale en Israël s'exposeront à être arrêtés et expulsés, a-t-il ajouté.

Ce texte fait référence à un ultimatum en ce sens fixé le 28 juin par le ministre de l'Intérieur, Elie Yishaï, aux Ivoiriens en situation irrégulière.

Selon une estimation du ministère, quelque 2.000 Ivoiriens séjourneraient illégalement en Israël.

Les autorités estiment à plus de 60.000 le nombre d'immigrés africains --venus essentiellement du Soudan, du Soudan du Sud et d'Erythrée-- illégalement établis en Israël. Leur expulsion a commencé en juin à la suite d'une vaste opération d'arrestations.

En mai, une manifestation anti-immigrés africains avait dégénéré en violences racistes dans le sud de Tel-Aviv.

Israël met les bouchées doubles pour ériger une clôture de 250 km le long de la frontière égyptienne afin de tenter d'empêcher des infiltrations de migrants via le désert égyptien du Sinaï.

ChW/vl

PLUS:afp