NOUVELLES

Lance Armstrong obtient de l'Usada un délai d'un mois

11/07/2012 02:01 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

L'Agence américaine antidopage (Usada) a accordé un délai d'un mois à Lance Armstrong pour décider s'il accepte les sanctions ou sollicite un arbitrage, le temps que la justice fédérale examine la plainte déposée mardi par l'Américain contre l'Usada.

"L'Usada a accordé à M. Armstrong une courte extension allant jusqu'à 30 jours pour se défendre des accusations de dopage, le temps pour le tribunal (à Austin) de rejeter la plainte sur le fond ou de prendre une décision préliminaire", a indiqué par communiqué Travis Tygart, président de l'Usada.

Le septuple vainqueur du Tour de France (1999-2006) est accusé par l'Usada d'avoir eu recours au dopage durant l'essentiel de sa carrière et encourt des sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation à vie et la perte de ses titres.

Armstrong a déposé une plainte devant la justice fédérale à Austin (Texas) afin que celle-ci bloque ce processus disciplinaire, qu'il estime inconstitutionnel. Le Texan assure que l'Usada mène une "vendetta" contre lui.

L'Usada a suspendu à vie mardi trois des six accusés de l'affaire Armstrong: l'ancien médecin espagnol de l'équipe US Postal Luis del Moral, le préparateur physique italien Michele Ferrari et l'ex-entraîneur espagnol de l'US Postal "Pepe" Marti. Aucun des trois n'a cherché à se défendre par voie d'arbitrage.

Outre Armstrong, les autre accusés sont le directeur sportif Johan Bruyneel et le médecin Pedro Celaya, tous deux actuellement chez RadioSchack, qui a été la dernière équipe du Texan avant sa retraite.

bpe/sk

PLUS:afp