NOUVELLES

La population carcérale n'augmente pas, selon le ministre Vic Toews

11/07/2012 06:22 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

WINNIPEG - Malgré les prédictions de l'opposition, les politiques du gouvernement fédéral en matière de criminalité n'ont pas eu pour effet d'encombrer les pénitenciers du Canada, soutient le ministre de la Justice, Vic Toews.

Selon lui, 14 965 détenus étaient incarcérés dans les pénitenciers fédéraux en date du 30 juin dernier, soit 3000 de moins que le niveau appréhendé par le Service correctionnel du Canada en 2009.

À Ottawa, les partis d'opposition craignaient que la multiplication des peines minimales obligatoires et le durcissement des peines administrées pour certains crimes se traduisent par une explosion du nombre de détenus et par la construction de nouveaux pénitenciers aux frais des contribuables.

Selon Vic Toews, la catastrophe appréhendée ne s'est finalement pas produite.

Au contraire, le gouvernement Harper s'apprête à fermer deux pénitenciers : celui de Kingston, en Ontario, et l'établissement Leclerc de Laval, au Québec. Les projets de construction de nouvelles prisons ont également été mis au rancart. Ces décisions, d'après le ministre, devraient entraîner des économies de 1,5 milliard $ sur une période de sept ans.

Les autorités pénitentiaires soulignent néanmoins que, même si le nombre de détenus est moins élevé que prévu, le taux d'occupation des établissements carcéraux continue d'augmenter.

Selon l'enquêteur correctionnel du Canada, Howard Sapers, le système carcéral a accueilli 1000 détenus de plus au cours des dernières années.

Pour pallier à la surpopulation, le gouvernement a promis d'ajouter 2700 lits dans les pénitenciers existants.

PLUS:pc