NOUVELLES

La police de Gatineau est aux prises avec une problématique sérieuse de graffiti

11/07/2012 10:05 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

GATINEAU, Qc - La police de Gatineau est aux prises avec une problématique sérieuse de graffiti sur des panneaux de signalisation et plusieurs murs de la ville.

Les agents procèdent à l'inventaire des dessins et ce sont les carrés rouges, symbole de contestation, qui dominent.

Des accusations ont été portées contre quatre personnes arrêtées au cours du dernier mois. La police soutient avoir d'autres suspects dans sa mire qui pourraient faire face à des accusations dans les prochaines semaines.

La police estime que plusieurs de ces carrés ont été peints au cours ou en marge des manifestations. Certains participants, désireux de laisser leur trace, ont dessiné des carrés rouges un peu partout sur le mobilier urbain.

Les manifestations sont moins actives depuis le début de la saison estivale mais quelques groupuscules continuent néanmoins de se rassembler, tant pour contester la hausse des frais de scolarité que pour dénoncer la loi 178. Ces deux clans s'unissent pour former un même événement, selon la police.

Cet épisode n'est pas sans rappeler les graffiti à l'effigie du groupe Anonymous peints sur les immeubles du centre commercial Promenades de l'Outaouais au début du mois de juin.

Les personnes accusées s'exposent à des accusations de méfaits de moins de 5000 $, mais en raison du nombre de graffiti, il n'est pas exclu que les dossiers soient regroupés. Cette option pourrait signifier des accusations de méfaits de plus de 5000 $, ce qui pourrait se traduire par des peines plus élevées, en cas de condamnation.

-

PLUS:pc