NOUVELLES

Hillary Clinton promet d'aider le Laos à se débarrasser de ses vieilles bombes

11/07/2012 04:17 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

VIENTIANE, Laos - Plusieurs décennies après que les États-Unis eurent fait du Laos le pays le plus bombardé du monde par habitant, la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a promis mercredi d'aider ce pays d'Asie du Sud-Est à se débarrasser des millions de bombes non explosées qui jonchent encore son territoire et qui continuent de faire des victimes.

L'armée américaine a largué plus de deux millions de tonnes de bombes sur le Laos pendant sa «guerre secrète» contre les communistes vietnamiens, de 1964 à 1973, soit environ une tonne de munitions pour chaque Laotien, hommes, femmes et enfants confondus. Cela dépasse la quantité de bombes larguées sur l'Allemagne et le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale.

Quatre décennies plus tard, les bombes américaines font encore des victimes au Laos. Quand la guerre a pris fin, environ le tiers des quelque 270 millions de bombes en grappes larguées sur le territoire laotien n'avaient pas explosé. Depuis, plus de 20 000 personnes ont été tuées au Laos par ces engins explosifs, en plus des milliers d'autres qui ont été mutilées, selon les données du gouvernement. La présence d'explosifs dans les champs entrave par ailleurs le développement agricole du pays.

Hillary Clinton est devenue mercredi le premier chef de la diplomatie américaine à se rendre en visite officielle au Laos en plus de 50 ans. Le dernier secrétaire d'État américain à avoir visité le Laos était John Foster Dulles, en 1955.

Mme Clinton a rencontré le premier ministre et le ministre des Affaires étrangères du gouvernement communiste laotien dans la capitale, Vientiane, dans le cadre de sa tournée diplomatique d'une semaine en Asie du Sud-Est. L'objectif de la tournée est de renforcer les assises des États-Unis dans certaines des économies les plus dynamiques du monde et de contrer la domination économique, diplomatique et militaire de la Chine dans la région.

La secrétaire d'État a déclaré qu'elle avait évoqué avec les autorités laotiennes l'héritage tragique du passé et les moyens de devenir partenaires dans l'avenir.

La visite de Mme Clinton au Laos, 37 ans après la fin de la guerre dans la péninsule indochinoise, s'inscrit dans la volonté de l'administration de Barack Obama de sortir la politique étrangère des États-Unis des longues guerres en Irak et en Afghanistan. Ces efforts surviennent après une longue brouille entre les États-Unis et le Laos, au moment où Washington cherche aussi à améliorer ses relations avec le Vietnam et la Birmanie.

Lors de ses rencontres avec les responsables laotiens, Hillary Clinton a discuté des inquiétudes environnementales liées à un projet de barrage hydroélectrique sur le Mékong, des occasions d'investissement au Laos et des efforts communs pour nettoyer les dizaines de milliers de bombes non explosées larguées sur le Laos pendant la guerre du Vietnam.

Les États-Unis ont dépensé 9 millions $ US cette année pour les opérations de nettoyage des bombes non explosées au Laos. Les autorités américaines devraient annoncer plus tard cette semaine une initiative de plusieurs millions de dollars dans ce domaine.

PLUS:pc