NOUVELLES

Dopage - Affaire Armstrong: McQuaid ne souhaite pas s'exprimer

11/07/2012 11:03 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

Pat McQuaid, président de l'Union cycliste internationale (UCI), a déclaré mercredi qu'il ne s'exprimerait pas sur le cas Lance Armstrong tant que les autorités américaines n'auront pas clos l'affaire.

"Cela n'a rien à voir avec l'importance du cas", a déclaré le dirigeant irlandais, joint au téléphone par l'AFP. "Simplement il serait inconvenant de notre part de faire un quelconque commentaire tant que la procédure de l'Usada (ndlr: United States Anti-Doping Agency) est en cours".

"Nous n'avons aucune information en notre possession (sur l'affaire). Nous avons les mains liées tant que la procédure se poursuit", a-t-il poursuivi.

McQuaid, toutefois, a admis qu'il avait été dérouté par la décision de l'Usada, l'Agence antidopage américaine, de suspendre à vie trois collaborateurs du septuple vainqueur du Tour de France au sein de l'équipe US Postal: le docteur Luis Garcia del Moral, le préparateur Michele Ferrari et l'entraîneur "Pepe" Marti.

"Du point de vue de l'UCI, nous ne voyons pas comment ces trois personnes peuvent être suspendues à vie. Ils n'ont pas de licence UCI, alors en vertu de quels motifs peuvent-ils être sanctionnés?", s'est interrogé McQuaid.

Armstrong, aujourd'hui retiré des pelotons professionnels, mène un combat pour sauver sa réputation. Quelques heures après que l'Usada eut annoncé la sanction contre trois des six accusés de l'affaire portant son nom, les avocats de l'Américain ont déposé devant la justice fédérale à Austin (Texas) une plainte contre l'Usada, une manoeuvre déjà effectuée lundi mais qu'un juge avait rejeté sur la forme.

Armstrong, 41 ans, qui a toujours nié s'être dopé, compte désormais sur la justice civile pour stopper l'Usada qui, selon ses avocats, viole son droit à un procès équitable et n'est pas une juridiction compétente pour débattre de son cas. Pour Armstrong, Travis Tygart, président de l'Usada, mène une "vendetta" personnelle à son encontre.

L'Usada accuse l'ancien coureur de s'être dopé quasiment toute sa carrière, de 1996 à 2011.

jd/bvo/heg

PLUS:afp