NOUVELLES

Écrasement d'avion meurtrier sur le lac Buss: le rapport du BST est déposé

11/07/2012 04:31 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

SOUTHEND, Sask. - Un écrasement d'hydravion meurtrier survenu l'été dernier dans le nord de la Saskatchewan a été causé par un décrochage de l'appareil qui aurait pu être évité, conclut le Bureau de la sécurité des transports du Canada.

Le BST a déposé mercredi son rapport sur l'accident survenu en juin 2011, alors qu'un Beaver de Havilland de la compagnie Lawrence Bay Airways s'était écrasé sur le rivage du lac Buss, à plus de 500km au nord-est de Saskatoon.

Le pilote de l'hydravion, un résidant de Sherbrooke âgé de 32 ans, et les quatre passagers ont tous été tués dans l'accident. Les quatre passagers étaient des résidants de la Saskatchewan: un homme de 44 ans de Senlac, deux autres de Prince Albert âgés de 40 et 21 ans, et un jeune de 15 ans.

Le porte-parole du BST, Peter Hildebrand, a expliqué mercredi qu'un décrochage aérodynamique s'était produit, entraînant l'avion à une altitude si basse qu'il ne pouvait plus remonter. Les enquêteurs du BST n'ont pas découvert de problèmes mécaniques au moteur, et l'appareil n'était pas muni d'un avertisseur de décrochage.

Le décrochage survient lorsque la circulation de l'air sur les ailes de l'appareil ralentit à un point tel que l'appareil commence à perdre de la portance.

La basse altitude à laquelle volait le pilote laisse croire que l'appareil survolait la berge, peut-être pour que les passagers puissent admirer la vue, indique-t-on dans le rapport.

Il est aussi possible que le pilote essayait d'éviter des bancs de brouillard.

Le rapport du BST n'impute pas l'accident à une erreur de pilotage, mais M. Hildebrand admet que le drame aurait pu être évité.

PLUS:pc