Huffpost Canada Quebec qc

Bolivie: le Canada inquiet de la possible nationalisation d'une de ses mines

Publication: Mis à jour:
SOUTH AMERICAN SILVER CORP BOLIVIA
AP

Le Canada a exprimé sa "profonde inquiétude" après des rumeurs sur une volonté du gouvernement bolivien de nationaliser une mine exploitée par une compagnie canadienne, où des violences ont éclaté le mois dernier, a-t-on appris mercredi de source officielle.

Le ministre canadien du Commerce international, Ed Fast, a écrit une lettre à son homologue bolivien pour exprimer son inquiétude, a déclaré à l'AFP Rudy Husny, porte-parole du ministre.

"Le ministre a fait valoir auprès du gouvernement bolivien qu'une telle décision enverrait un signal négatif aux Canadiens et à tous les investisseurs étrangers", a ajouté M. Husny.

Selon lui, le ministre a donné des instructions aux officiels canadiens pour qu'ils "intensifient les rencontres avec le gouvernement bolivien pour protéger et défendre les intérêts canadiens".

Ces rumeurs se répandent moins d'un mois après une violente occupation de la mine de Malku Khota, située à 340 km de la Paz (sud-ouest de la Bolivie) par des groupes de mineurs et de paysans.

Mi-juin, ces membres de groupements miniers privés, qui réclament le départ de la filiale canadienne pour obtenir de l'État bolivien la concession pour exploiter la mine, avaient utilisé des explosifs pour forcer les gens à partir et pouvoir occuper le site, selon le responsable des opérations sur place.

Un ministre du gouvernement bolivien a déclaré dimanche que le président bolivien Evo Morales s'était prononcé en faveur de la révocation de la licence d'exploitation de la compagnie South American Silver après les violentes protestations du mois dernier.

Des rencontres bilatérales sont prévues jeudi à La Paz, en présence de dirigeants de la compagnie, pour tenter de trouver un terrain d'entente.

La filiale canadienne de la compagnie minière canadienne South American Silver exige des garanties de la Bolivie pour pouvoir travailler.

Elle exploite cette concession depuis 2007 et a investi quelque 50 millions de dollars pour achever la phase d'exploration et d'études préliminaires à l'extraction d'argent et d'indium, un métal rare utilisé dans la fabrication des écrans plats à cristaux liquides (LCD).

amc-vs/bdx

Sur le web

Bolivie : le Canada inquiet de la possible nationalisation d'une de ses mines