NOUVELLES

Assassinat Hariri: le Liban a payé sa part au TSL pour 2012

11/07/2012 12:03 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre libanais Najib Mikati a annoncé mercredi que son pays avait payé sa quote-part pour le financement du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) chargé de juger les meurtriers présumés de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri.

"Le Liban a payé ce matin sa part pour 2012 dans le financement du TSL, en dehors du budget national", a-t-il dit aux journalistes à l'issue du Conseil des ministres.

Un responsable du bureau du Premier ministre a indiqué que son pays avait ainsi "respecté ses obligations internationales".

Le TSL a quant à lui confirmé avoir reçu la contribution du Liban. "Ce matin, le gouvernement du Liban a transféré le montant de 26.927.270 €, soit 49% du budget de l'institution, sur le compte en banque du tribunal", a-t-il indiqué dans un communiqué.

En 2011, l'Association des banques du Liban (ABL) avait annoncé avoir pris en charge la contribution de l'Etat pour le TSL.

La question du financement du TSL avait à l'époque menacé de provoquer la chute du gouvernement, dominé par le mouvement chiite Hezbollah et ses alliés.

Le puissant parti armé, dont quatre de ses membres ont été accusés par le TSL, avait réclamé sans cesse la fin de la coopération avec le tribunal et refusé que le Liban verse sa contribution.

Fin novembre, le Premier ministre Najib Mikati avait annoncé avoir transféré la part du Liban dans le financement du TSL pour 2011 (32 millions de dollars), un geste salué par Washington et Paris.

rd-mbr/mlm/sba

PLUS:afp