NOUVELLES

50 migrants morts en Méditerranée: le seul survivant remercie Dieu

11/07/2012 09:14 EDT | Actualisé 10/09/2012 05:12 EDT

Abbès Settou, seul survivant de la cinquantaine de migrants morts de faim et de déshydratation en Méditerranée en tentant de rejoindre l'Italie depuis la Libye, a dit à l'AFP mercredi avoir survécu "grâce à Dieu".

Partis il y a quinze jours, selon le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés, les migrants ont vu leur embarcation gonflable repoussée au large par les vents et leur bateau a commencé à perdre de l'air.

Perdu en haute mer, Abbès Settou, un Erythréen âgé d'une trentaine d'année, raconte dans un arabe rudimentaire comment ses compagnons sont morts.

"On était une cinquantaine. Ils sont morts de faim, de soif, de fatigue. Les corps, on les jetait du bateau", dit-il, ajoutant qu'il n'y avait pas que des Erythréens à bord mais aussi des Somaliens.

"C'est grâce a Dieu" que j'ai survécu, poursuit ce jeune homme frêle, se disant encore fatigué mais content.

Sa vie, il la doit aussi à des pêcheurs tunisiens qui l'ont retrouvé et remis aux garde-côtes. Ces derniers l'ont hospitalisé à Zarzis, dans le sud-ouest de la Tunisie.

Après deux jours à l'hôpital, il en est sorti mercredi matin. Abbès Settou, qui n'a aucun papier, est désormais pris en charge par le HCR.

Selon la branche du HCR en Italie, pour cette année 170 personnes sont mortes ou sont portées disparues en essayant de rejoindre l'Europe. Un bateau transportant 50 Erythréens et Somaliens a été intercepté lundi par la marine maltaise mais les migrants ont refusé toute assistance et ont décidé de continuer vers l'Italie, précise le HCR.

Depuis le 1er janvier, plus de 1.300 migrants sont arrivés dans des embarcations de fortune de Libye en Italie et un millier embarqués sur 14 bateaux sont arrivés à Malte, selon le HCR. Le pic des tentatives de passage se situe de mai à septembre quand la mer est la plus calme, selon l'agence des Nations unies. 

str-alf/Bsh/hj

PLUS:afp