NOUVELLES

Tentative avortée d'infiltration de "terroristes" du Liban en Syrie (agence)

10/07/2012 06:51 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

Les soldats syriens ont déjoué une tentative d'infiltration de "groupes terroristes" à partir de la frontière libanaise, a affirmé mardi l'agence officielle syrienne Sana.

Cette annonce intervient quelques heures après un échange de tirs nourris des deux côtés de la frontière, suivis de tirs d'obus de la Syrie sur le sol libanais, selon un responsable libanais des services de sécurité.

"Des groupes terroristes ont tiré sur des postes-frontières du côté syrien (...) et ont tenté à plusieurs reprises de s'infiltrer dans le territoire syrien", a indiqué l'agence Sana.

Ces groupes se trouvaient "à bord de 4X4 équipés de mitrailleuses mais les gardes-frontière les ont empêchés de s'infiltrer et ils se sont enfuis en direction du territoire libanais", a poursuivi l'agence.

"Plusieurs terroristes ont été tués et blessés", a-t-elle précisé.

L'armée libanaise a annoncé mardi que des "échanges de tirs ont eu lieu entre les troupes syriennes et des hommes armés" et confirmé que des obus s'étaient abattus sur le sol libanais, faisant des blessés parmi les civils.

"L'armée a mené dans la zone des patrouilles qui ont essuyé des tirs", a indiqué l'institution militaire dans un communiqué, précisant que les soldats libanais avaient riposté.

Le responsable libanais des services de sécurité a affirmé dans la nuit de lundi à mardi que des échanges de tirs avaient éclaté des deux côtés de la frontière nord du Liban avec la Syrie, "sur plusieurs points de passage illégaux". Par la suite, des obus se sont abattus sur le sol libanais.

Des témoins ont affirmé à l'AFP avoir vu des dizaines de familles fuir leurs maisons dans la région libanaise frontalière de Wadi Khaled, à la périphérie de laquelle se sont déroulées les violences.

Cet incident intervient deux jours après la mort de deux personnes lors d'accrochages et d'explosions dans la zone, soit l'incident le plus meurtrier survenu au Liban depuis le déclenchement de la révolte dans la Syrie voisine il y a près de 16 mois.

La télévision syrienne avait alors fait état, là aussi, d'une "tentative d'infiltration" à partir du Liban, évoquant la mort de dizaines de "terroristes".

rim-ram/cco

PLUS:afp