NOUVELLES

Olmert relaxé des principales accusations de corruption qui pesaient contre lui

10/07/2012 03:40 EDT | Actualisé 08/09/2012 05:12 EDT

JERUSALEM - L'ancien Premier ministre israélien Ehoud Olmert a été relaxé mardi des principales accusations de corruption qui pesaient contre lui par le tribunal de Jérusalem. Il a en revanche été condamné pour "abus de confiance".

L'ex-chef du gouvernement, âgé de 66 ans, semblait calme et soulagé par le jugement rendu par la justice israélienne. Sa peine sera fixée à une audience ultérieure, en septembre.

Cette décision met fin à deux ans de procès pour l'ancien Premier ministre, notamment soupçonné d'avoir accepté illégalement des fonds d'un homme d'affaires américain et des surfacturations de déplacements à l'étranger.

M. Olmert, qui a toujours démenti toute malversation, était maire de Jérusalem avant de devenir Premier ministre en 2006. Il avait démissionné de son poste de chef de gouvernement en septembre 2008 en raison de sa mise en cause dans ces affaires.

"Il n'y a pas eu de corruption. Je n'ai pas reçu d'argent. Il n'y a pas eu d'enveloppes de liquide. Il n'y a rien de tout ce dont on a essayé de m'accuser", a-t-il réagi devant la presse, minimisant sa condamnation pour "abus de confiance", une simple "faille procédurale" dont il a l'intention de tirer les leçons qui s'imposent.

Ses ennuis judiciaires ne sont toutefois pas terminés: une enquête est toujours en cours dans une affaire de pots-de-vin dans le cadre de plusieurs projets immobiliers, dont un grand ensemble résidentiel. AP

ir/v120/v425

PLUS:pc