NOUVELLES

MacMillan annoncera s'il se présentera ou non pour un 8e mandat consécutif

10/07/2012 04:59 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

QUÉBEC - Un des vieux routiers du Parti libéral du Québec, Norm MacMillan, annoncera mercredi s'il se présentera ou non pour un huitième mandat consécutif aux prochaines élections.

Le ministre délégué aux Transports a convoqué la presse dans sa circonscription de Papineau, en Outaouais, pour faire le point sur son avenir.

M. MacMillan a eu des ennuis de santé au cours des dernières années. Il a dû surmonter un cancer de la prostate diagnostiqué en 2007.

S'il décide de ne pas se présenter au prochain scrutin, M. MacMillan rejoindra ainsi le ministre Yvon Vallières, un autre vétéran libéral qui a annoncé en juin qu'il ne briguerait plus les suffrages.

Élu pour la première fois en 1989 au cours d'une élection complémentaire, M. MacMillan a été réélu sans interruption depuis.

Il s'est fait connaître pour son franc-parler et ses manières un peu bourrues. Il a d'ailleurs été whip en chef, en quelque sorte préfet de discipline du caucus libéral, de 2005 à 2008, ainsi que whip adjoint de 1989 à 2003.

Son tempérament a parfois mis le gouvernement dans l'embarras. Il a déjà traité la députée Sylvie Roy de «grosse crisse» en pleine Chambre et il avait dû ensuite présenter ses excuses.

Également, il avait candidement admis en 2009 qu'il devait amasser, à titre de ministre du gouvernement libéral, 100 000 $ pour la caisse du parti, ce que le PLQ avait dû confirmer par la suite.

Et encore, pour justifier l'excellente santé financière du Parti libéral, il avait affirmé qu'on ne pouvait pas empêcher une entreprise de donner de l'argent au PLQ. Or la loi interdit à une personne morale de financer un parti au Québec.

M. MacMillan avait dit ensuite qu'il s'agissait d'un lapsus, mais le Directeur général avait néanmoins enquêté sur le bureau de circonscription du député de Papineau et avait relevé des irrégularités.

PLUS:pc