NOUVELLES

L'Iran appelle Ryad à ne pas violenter les chiites saoudiens

10/07/2012 12:11 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

L'Iran, à majorité chiite, s'est "inquiété" mardi des "actions violentes" des forces saoudiennes contre la population chiite de l'est de l'Arabie saoudite et a demandé au gouvernement saoudien de répondre à ses revendications.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmaparast, s'est "inquiété des actions violentes menées par les forces saoudiennes contre les personnalités religieuses et la population de l'Est lors desquelles des personnes ont été tuées et blessées", selon l'agence Irna.

Il a demandé "au gouvernement saoudien de répondre aux revendications légitimes de la population et de ne pas utiliser la violence".

L'arrestation d'un dignitaire chiite, virulent critique des autorités, dans l'est de l'Arabie saoudite, un pays à majorité sunnite, a relancé la contestation de la minorité chiite saoudienne.

Nimr Baqer al-Nimr a été arrêté dimanche lors d'une opération à Awamiya, foyer de la contestation chiite, pendant laquelle il a été blessé à la jambe, selon le ministère de l'Intérieur saoudien.

Des dizaines de partisans du cheikh chiite ont manifesté dans la nuit de dimanche à lundi. Les marches ont vite dégénéré en heurts avec les forces de l'ordre, faisant deux morts et une dizaine de blessés, selon des militants.

Dans un prêche récent dans une mosquée d'Awamiya, ce religieux s'est dit certain qu'il serait arrêté ou tué, en affirmant que cela "ravivera les revendications" de ses partisans.

Des appels à de nouvelles manifestations ont été lancés sur les réseaux sociaux par les partisans de Nimr Baqer al-Nimr, connu pour ses attaques frontales contre la monarchie sunnite des Al-Saoud.

sgh/vl

PLUS:afp