NOUVELLES

Les profits d'Alimentation Couche-Tard bondissent à son quatrième trimestre

10/07/2012 12:08 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les marges bénéficiaires d'Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) ont continué à s'effriter à son quatrième trimestre, mais la hausse des ventes a permis à l'entreprise québécoise d'enregistrer une forte hausse de ses profits.

«Comme nous l'avons fait au cours des derniers trimestres, afin de maintenir et d'accroître l'achalandage dans nos magasins, nous avons poursuivi nos promotions, de sorte que nos marges ont légèrement reculé», a déclaré mardi le chef de la direction financière de Couche-Tard, Raymond Paré, au cours d'une téléconférence avec les analystes financiers.

«Notre marge bénéficiaire a aussi écopé de la hausse du coût de certains de nos produits, que nous n'avons pas pu refiler entièrement à nos clients en raison des conditions de marché, a-t-il ajouté. La progression des revenus a toutefois plus que compensé pour cette diminution des marges.»

Pour ce qui est du carburant, par contre, les marges bénéficiaires ont augmenté de plus de 20 pour cent aux États-Unis et de près de 12 pour cent au Canada. À cela s'est ajouté une hausse appréciable des volumes vendus, et ce dans les deux pays.

Le bénéfice net de la chaîne de dépanneurs et de stations-service a ainsi atteint 117,8 millions $ US (65 cents US par action) au cours de la période qui a pris fin le 29 avril, en hausse de 82,6 pour cent par rapport aux 64,5 millions $ US (35 cents US par action) dégagés pendant le trimestre correspondant de l'an dernier. Notons que le trimestre de 2012 comptait une semaine de plus que celui de 2011.

En excluant les éléments non-récurrents comme les gains sur des contrats de change et les frais liés à des acquisitions, le bénéfice par action s'est chiffré à 57 cents US.

Ce résultat dépasse largement les prévisions des analystes, qui s'établissaient en moyenne à 39 cents US, selon Thomson Reuters.

Les revenus trimestriels ont totalisé 6,06 milliards $ US, en hausse de 28 pour cent.

Pour l'ensemble de l'exercice financier, les profits nets se sont établis à 457,6 millions $ US (2,49 $ US par action), en hausse de 23,9 pour cent par rapport aux 369,2 millions $ US (1,96 $ US par action) engrangés au cours de l'année précédente.

Le chiffre d'affaires annuel a atteint pas moins de 23 milliards $ US, en hausse de 24 pour cent.

Le trimestre en cours, dont les résultats seront publiés en septembre, bénéficiera de l'apport des 2300 stations-service du norvégien Statoil Fuel & Retail (SFR), dont l'acquisition est sur le point d'être complétée pour 2,7 milliards $. L'action de SFR devrait être radiée de la cote de la Bourse d'Oslo plus tard cette semaine.

«Durant l'exercice 2013, comme à l'habitude, nos équipes nord-américaines, et maintenant européennes, se concentreront sur ce qu'elles font de mieux: la croissance et l'optimisation des opérations», a commenté le grand patron de Couche-Tard, Alain Bouchard.

L'entreprise continue d'examiner de nouvelles possibilités d'acquisitions en Amérique du Nord et en Europe. M. Bouchard a toutefois prévenu mardi qu'il ne fallait pas s'attendre à une autre transaction d'importance dans l'«avenir rapproché».

Le dirigeant a précisé qu'il n'était pas question de mettre en péril la cote de crédit de qualité («investment grade») dont jouit le détaillant depuis un peu plus d'un an.

La publication des résultats trimestriels a contribué à pousser l'action de Couche-Tard vers un nouveau sommet de 46,63 $, mardi. Le titre a finalement clôturé à 45,90 $, en hausse de 3,8 pour cent, à la Bourse de Toronto. Le précédent sommet avait été il y a quelque semaines, dans la foulée de l'acquisition de SFR.

PLUS:pc