NOUVELLES

Le Stampede s'excuse d'avoir fait jouer l'hymne national en anglais seulement

10/07/2012 05:17 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

CALGARY - Les organisateurs du Stampede de Calgary se sont excusés, mardi, d'avoir laissé tomber un moment la version bilingue du «Ô Canada» jouée avant la présentation des courses de cantines ambulantes («chuckwagon»).

Kurt Kadatz, du Stampede, a indiqué mardi que l'organisation avait cessé samedi d'utiliser une nouvelle version de l'hymne national bilingue, parce que le public n'appréciait pas les nouveaux arrangements de l'«O Canada».

Il a expliqué qu'une version bilingue plus traditionnelle de l'hymne avait été enregistrée depuis, et qu'elle devait être diffusée dès mardi soir.

M. Kadatz s'est excusé en indiquant que les organisateurs ne voulaient pas offenser qui que ce soit, et qu'ils étaient désolés si tel avait été le cas.

Le Stampede utilisait depuis des années une version bilingue de l'hymne national, mais les organisateurs avaient décidé d'enregistrer une nouvelle version pour le 100e anniversaire de l'événement cette année. Or, M. Kadatz a expliqué que le public avait de la difficulté à entonner cette nouvelle version.

Lorsque des spectateurs s'en sont plaints, les organisateurs se sont empressés de changer de version, mais ont décidé d'enregistrer une version uniquement en anglais pour sauver du temps, a-t-il fait valoir. Il soutient maintenant qu'il s'agissait d'une erreur.

«Nous avons essayé quelque chose de nouveau — parfois, le nouveau fonctionne bien, et parfois, ça ne fonctionne pas. Dans ce cas-ci, ça n'a pas bien fonctionné. Notre public nous a indiqué qu'il préférait la version traditionnelle, alors nous en avons conclu que nous n'aurions pas dû altérer les arrangements traditionnels», a souligné M. Kadatz.

Les réactions sur Twitter étaient mitigées. BillyMeanJean a gazouillé que la raison pour laquelle les vers en français avaient été abandonnés est que l'Alberta était encore fâchée contre l'ancien premier ministre Pierre Trudeau, qui a adopté le programme national sur l'énergie (dans les années 70).

D'autres ne voyaient dans ce faux-pas qu'un exemple de mauvaises manières. «Une mauvaise décision prise par le Stampede de Calgary», a écrit junipergal.

Un porte-parole du maire de Calgary, Naheed Nenshi, a mentionné que son patron désirait se tenir à l'écart de cette controverse.

M. Kadatz a indiqué que les organisateurs souhaitaient maintenant que le public mette cet épisode de côté et s'amuse au Stampede, qui se termine dimanche.

«Ce n'était pas une décision du français contre l'anglais. C'était une décision de logistique. Nous apprécions la patience du public pendant que nous effectuons les changements.»

La ministre d'État pour le Sport, Bal Gosal, a dit que le gouvernement canadien encourageait toujours les événements à diffuser l'hymne national dans les deux langues officielles.

«Le Stampede de Calgary est une organisation privée. Ils font ce qu'ils veulent. C'est une belle tradition canadienne, un bel événement. Le gouvernement favorise toujours les deux langues officielles, mais de nombreuses organisations privées font leurs propres choix.»

PLUS:pc