NOUVELLES

L'Allemagne confiante que l'Egypte saura résoudre la crise politique

10/07/2012 07:49 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, s'est dit confiant mardi que l'Egypte surmonterait la crise légale et politique opposant la présidence à la justice et à l'armée, après avoir été reçu par le nouveau président égyptien Mohamed Morsi.

M. Westerwelle, premier ministre occidental à visiter Le Caire depuis la présidentielle du mois dernier, a indiqué que M. Morsi lui avait assuré qu'il respectait l'autorité de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en dépit du décret dans lequel il a ordonné le rétablissement du Parlement jugé invalide par la Cour.

"J'ai l'impression qu'une solution peut être trouvée", a dit M. Westerwelle aux journalistes après son entretien avec M. Morsi.

"Il n'y a toujours pas de garantie que le chemin vers la démocratie sera couronné de succès mais nous voulons faire ce que nous pouvons pour assurer son succès", a-t-il ajouté.

"Le nouveau président, le premier à être démocratiquement élu, m'a assuré que son but n'était pas de mettre en doute la décision de la Cour constitutionnelle mais qu'il s'agit plutôt de (voir) comment organiser l'application du jugement. Je crois que le chemin vers une solution pour surmonter la crise apparaîtra", a-t-il poursuivi.

M. Morsi a ordonné dimanche par décret le rétablissement du Parlement, qui s'est réuni mardi matin. La HCC, qui avait jugé l'Assemblée invalide le 14 juin en raison d'un vice juridique dans la loi électorale, a rejeté cette décision.

M. Westerwelle a en outre transmis à M. Morsi une invitation de la chancelière Angela Merkel à se rendre en Allemagne, que le président égyptien a d'après lui acceptée à une date qui doit encore être fixée.

Le ministre a ajouté que M. Morsi lui avait assuré qu'il respecterait tous les engagements internationaux de l'Egypte, "y compris ceux au Moyen-Orient", une allusion au traité de paix de 1979 avec Israël.

M. Westerwelle a qualifié l'Egypte de "pays-clé pour le succès du Printemps arabe" et affirmé que sa visite visait à souligner le soutien de l'Allemagne à la "transformation" démocratique égyptienne.

Le ministre a également rencontré le chef de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, et discuté avec lui des nouvelles mesures onusiennes envisagées pour mettre fin à la violence en Syrie, selon des sources dans la délégation de M. Westerwelle.

dlc/iba/cco

PLUS:afp