NOUVELLES

Kofi Annan à Bagdad pour parler de la Syrie avec le Premier ministre irakien (responsables irakiens)

10/07/2012 08:25 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

L'émissaire international pour la Syrie Kofi Annan est arrivé mardi à Bagdad où il doit s'entretenir avec le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki de la situation en Syrie, ont annoncé à l'AFP des responsables du gouvernement irakien.

"Kofi Annan est arrivé à Bagdad pour s'entretenir de plusieurs sujets, dont la Syrie", a dit ce responsable, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat. "Il verra M. Maliki, puis repartira", a-t-il ajouté.

Le porte-parole du gouvernement irakien Ali Dabbagh a confirmé la teneur des discussions entre MM. Annan et Maliki. M. Annan "va parler de la Syrie" avec le chef du gouvernement irakien, a-t-il déclaré.

Une conférence de presse conjointe doit avoir lieu dans l'après-midi.

C'est la première fois que Kofi Annan se rend en Irak depuis qu'il a pris ses fonctions d'émissaire international des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie.

Répression et combats ont fait plus de 17.000 morts dans le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), basé en Grande-Bretagne et qui s'appuie sur un réseau de militants et de témoins.

L'ancien secrétaire général des Nations unies se trouvait un peu plus tôt mardi à Téhéran pour une visite au cours de laquelle l'Iran a réaffirmé son soutien total à son plan destiné à mettre fin à la crise syrienne.

"Nous attendons de M. Annan qu'il mène son action jusqu'au bout pour ramener la stabilité et le calme en Syrie et dans la région", a déclaré le ministre des Affaires étrangères iranien Ali Akbar Salehi.

L'émissaire international a à nouveau souhaité que l'Iran soit associé à la recherche d'une solution en Syrie, ce que les Occidentaux et l'opposition syrienne ont refusé jusqu'à présent en accusant Téhéran de soutenir militairement le régime de Damas dont il est le principal allié.

Lundi, M. Annan était tombé d'accord avec le président syrien Bachar al-Assad sur une nouvelle "approche" qu'il soumettra aux rebelles pour tenter de mettre fin aux violences.

ak/psr/gde/sw

PLUS:afp