NOUVELLES

Inde: l'ex-athlète accusée de viol, et d'être un homme, libérée sous caution

10/07/2012 08:17 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

Une ancienne championne indienne d'athlétisme accusée d'avoir violé sa compagne, et soupçonnée d'être en réalité un homme, a été libérée mardi sous caution par un tribunal de Calcutta (est).

Pinki Pramanik, médaille d'or du relais 4X400 m aux Jeux asiatiques de 2006 et qui s'était retirée de la compétition en 2007, avait été arrêtée le 14 juin après une plainte pour viol de la victime présumée.

Lors de sa détention, l'ex-championne, âgée de 26 ans, a subi un test visant à établir si elle était un homme ou une femme. Les résultats, confidentiels, ont été transmis mardi au juge.

"Le comité médical mis en place pour déterminer le genre sexuel de Pramanik a soumis son rapport après l'audience" au tribunal, a déclaré à l'AFP l'un des médecins de l'hôpital public SSKM, Tamal Kanti Ghosh.

La compagne de Pinki Pramanik avait déposé plainte pour viols et agressions, assurant que l'athlète était en fait un homme et que Pinki, aujourd'hui contrôleuse de train, lui avait promis de l'épouser.

Pour sa défense, l'ex-championne assure avoir été piégée pour une affaire d'argent, après avoir refusé de donner à sa compagne 300.000 roupies (environ 4.260 euros).

Les polémiques liées au genre sexuel sont souvent liées à des personnes souffrant du "syndrome de l'insensibilité aux androgènes", un trouble de la différenciation sexuelle qui donne à des femmes des caractéristiques physiques masculines ou des organes génitaux féminins à des personnes génétiquement de sexe masculin.

str-pc/blb

PLUS:afp