NOUVELLES

Grève à la Commission de la construction:la ministre n'interviendra pas

10/07/2012 11:14 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La ministre du Travail, Lise Thériault, n'a pas l'intention d'intervenir dans le conflit qui sévit à la Commission de la construction, malgré une demande en ce sens formulée par la FTQ-Construction.

La direction de la FTQ-Construction a adressé une lettre à la ministre Thériault, lundi, lui demandant d'intervenir personnellement afin de dénouer l'impasse qui persiste entre la direction de la Commission de la construction et le syndicat qui représente 600 de ses employés.

La FTQ-Construction, qui représente plus de 70 000 ouvriers de l'industrie de la construction au Québec, affirme que ses membres subissent les contrecoups de ce conflit de travail, notamment par des délais dans le traitement des dossiers et des problèmes dans la réception de chèques.

La FTQ-Construction et le Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (l'International), qui représentent ensemble 70 pour cent des ouvriers, affirment aussi que le conflit de travail à la commission a pour effet de faciliter le travail au noir, parce que de nouveaux diplômés, notamment, peuvent actuellement travailler sur les chantiers sans carte de compétence. C'est la commission qui, normalement, émet ces cartes.

Mardi, l'attaché de presse de la ministre Thériault, Charles Robert, a fait savoir que la ministre réitérait sa confiance en la présidente de la Commission de la construction, Diane Lemieux.

M. Robert a rappelé que la ministre avait déjà nommé un conciliateur au dossier et qu'elle était toujours prête à mettre à la disposition des parties les outils nécessaires pour faciliter la discussion.

La ministre estime que le litige entre la direction de la Commission de la construction et le syndicat de ses employés devrait être réglé à la table de négociation, et non par son intermédiaire, a fait savoir son attaché de presse.

Les 600 employés de la Commission de la construction, membres du Syndicat des employés professionnels et de bureau, lui-même affilié à la FTQ, sont en grève depuis le 5 juin.

Le litige porte sur la santé financière du régime de retraite et la rémunération.

Les 300 employés de la Commission de la construction qui sont chargés des enquêtes et des inspections sur les chantiers ne sont toutefois pas en grève.

PLUS:pc