Il n'y a pas de lien entre le temps passé sur Facebook et le risque de dépression nerveuse, affirment des chercheurs américains dans une nouvelle étude.

Cette étude, menée par des chercheurs de l'université du Wisconsin (nord), visait notamment à vérifier la validité d'un rapport publié en 2011 par une organisation de pédiatres américains (AAP), qui affirmait que les réseaux sociaux peuvent plonger, en cas d'utilisation intensive, les adolescents dans la dépression.

"Notre étude est la première à présenter des preuves scientifiques concernant les liens supposés entre l'utilisation des réseaux sociaux et le risque de dépression", explique Lauren Jelenchick, de l'école de médecine et de santé publique de l'université du Wisconsin.

Ces résultats, publiés lundi dans le Journal de la santé de l'adolescent, "ont d'importantes implications pour les médecins qui pourraient alerter de manière prématurée les parents sur les risques de dépression liés aux réseaux sociaux", a-t-elle ajouté.

Pour mener leurs travaux, Lauren Jelenchick et Megan Moreno ont étudié le comportement de 190 étudiants âgés de 18 à 23 ans et passant sur Facebook la moitié de leur temps sur internet. Elles n'ont découvert aucun lien entre l'usage des réseaux sociaux et la dépression.

"Nos conclusions sont similaires à celles d'études qui s'intéressaient à d'autres outils de communication comme les courriers électroniques et les discussions en ligne, et qui n'ont pas trouvé non plus de lien avec la dépression", écrivent les chercheurs.

Toutefois, reconnaissent-elles, "une simple étude", qui plus est limitée à un panel d'étudiants issus d'une même université, ne saurait exclure définitivement tout lien entre dépression et temps passé sur les réseaux sociaux.

Loading Slideshow...
  • Attendez-vous à une réponse

    Prenez-le comme un karma: si quelqu'un a publié quelque chose sur votre mur, il/elle s'attend à une réponse.

  • Pas de manque de respect

    Le vieil adage «Si vous n'avez rien de gentil à dire, ne le dites pas» s'applique aussi sur Facebook.

  • Réfléchissez avant de publier

    Tout ce que vous publiez sur le mur d'un(e) amie(e) a des conséquences. Souvenez-vous en.

  • Ne republiez pas

    Si un(e) ami(e) supprime quelque chose sur son mur (photo, commentaire...), il/elle a sûrement une bonne raison. N'allez pas vous l'approprier et le republier.

  • N'agissez pas comme un étranger

    Un média social peut être un bon moyen de rester en contact avec des amis, mais il ne remplace pas le contact humain. Voyez vos amis de temps en temps <strong>en personne</strong>.

  • Soyez honnête

    Personne ne veut être ami avec un(e) menteur(se), même sur Facebook!

  • Ne soyez pas «accro»

    Il est difficile de se déconnecter de Facebook avec les cellulaires et autres appareils mobiles... Mais ce n'est pas une excuse pour devenir dépendant de Facebook. Ce n'est pas parce qu'un(e) ami(e) ne vous a pas répondu tout de suite que vous devez lui en vouloir.

  • Protégez-vous

    Facebook est une arme à double tranchant: ce n'est pas parce que la plupart de vos amis ont adoré cette photo rigolote de vous publiée pendant le temps des fêtes que quelqu'un ne va pas la ressortir plus tard... pour se venger de vous.

  • Gardez ça «professionnel»

    Utilisez votre «bon sens» quand il s'agit d'interagir avec vos «amis» sur Facebook.

  • Pensez au boulot!

    Si vous avez un doute, demandez-vous avant de publier un <em>post</em>: «Que va en penser mon patron, ou encore les amis de mon patron?»