NOUVELLES

Destitution de Fernando Lugo: pas de suspension du Paraguay de l'OEA (Insulza)

10/07/2012 12:46 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

Le secrétaire général de l'Organisation des Etats américains (OEA), José Miguel Insulza, a rejeté mardi l'idée de suspendre le Paraguay de son organisation, après la destitution le 22 juin de l'ex-président Fernando Lugo.

M. Insulza craint qu'une éviction de l'OEA ne crée des "divisions" et conduise à des "souffrances inutiles" pour le peuple paraguayen.

"La suspension de l'OEA comporterait d'importantes implications économiques pour le pays étant donné l'impact direct qu'ont eu les décisions prises par les autres institutions d'Amérique du Sud", a déclaré José Miguel Insulza à l'occasion d'une réunion extraordinaire de l'OEA à Washington concernant la situation au Paraguay.

Après une visite de deux jours dans le pays la semaine passée, M. Insulza a prôné la création d'une mission de l'OEA pour promouvoir le dialogue dans le pays et "accompagner le processus" qui doit conduire à des élections générales le 23 avril 2013.

M. Insulza a rappelé que l'Unasur et le Mercosur, les deux principaux blocs d'Amérique du Sud, avaient déjà suspendu le Paraguay ces derniers jours.

"J'estime que si l'OEA prenait une mesure similaire cela ne nous permettrait pas d'atteindre nos objectifs" de promouvoir le dialogue et de renforcer la démocratie au Paraguay, a dit M. Insulza.

Le représentant du Paraguay à l'OEA, Bernardino Saguier, a rapporté que son pays était d'accord avec le principe de l'envoi d'une mission pour accompagner le processus politique jusqu'aux prochaines élections.

Accusé par le Parlement d'avoir "mal rempli ses fonctions", Fernando Lugo (gauche) a été chassé du pouvoir le 22 juin au terme d'un procès politique expédié en quelques heures devant le Congrès, et remplacé par son vice-président, le libéral Federico Franco.

du/bdx/bar

PLUS:afp