NOUVELLES

Crise politique en Egypte: Clinton appelle à un "dialogue intensif"

10/07/2012 03:56 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a réclamé mardi un dialogue entre toutes les parties engagées dans la crise politique égyptienne, où le président, le Parlement, les militaires et le pouvoir judiciaire se livrent un bras de fer.

"Nous appelons à un dialogue intensif entre tous les protagonistes" pour déboucher sur une sortie de crise, a-t-elle déclaré en marge d'une visite à Hanoï.

En Egypte, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a contre-attaqué mardi en suspendant le rétablissement du Parlement ordonné par le président islamiste Mohamed Morsi, engagé dans une épreuve de force avec l'armée et la justice.

L'Assemblée du peuple, dominée par les islamistes et dissoute mi-juin par la HCC, s'était réunie mardi matin après un décret de M. Morsi ordonnant son rétablissement. Mais "la cour a ordonné la suspension du décret présidentiel", selon une source judiciaire égyptienne.

Dimanche, huit jours après sa prise de fonction, M. Morsi, issu des Frères musulmans, a annulé par décret la décision de la HCC qui avait invalidé le 14 juin le Parlement en raison d'un vice dans la loi électorale.

Mme Clinton a plaidé pour des "efforts concertés de la part de tous ceux qui essaient de résoudre le problème (...) et éviter toute difficulté qui pourrait faire dérailler la transition".

"Les Egyptiens devraient obtenir ce pour quoi ils se sont battu et ceux pour qui ils ont voté, à savoir un gouvernement élu qui prend des décisions pour que le pays avance", a martelé la chef de la diplomatie américaine.

"La démocratie n'est pas seulement une question d'élections", a-t-elle encore insisté, mais "de créer un dialogue politique dynamique et incluant tout le monde, écouter la société civile, avoir de bonnes relations avec les responsables civils et militaires, où chacun travaille pour servir les intérêts des citoyens".

Après la dissolution de l'Assemblée, les militaires -- à qui Hosni Moubarak, chassé par la rue en février 2011, avait remis les rênes du pays -- ont récupéré le pouvoir législatif, provoquant la colère de ceux qui veulent les voir sortir de la politique.

Hillary Clinton, en visite au Vietnam avant de se rendre à Phnom Penh pour une réunion régionale sur la sécurité, doit rencontrer les 14 et 15 juillet le président Morsi au Caire. "Les Etats-Unis restent engagés pour travailler avec l'Egypte, à la fois le gouvernement et la société civile, pour l'aider à achever la transition démocratique", a encore dit la secrétaire d'Etat.

Pressé de questions pour savoir si Washington était "inquiet" d'un éventuel "déraillement" du processus démocratique en Egypte, un porte-parole du département d'Etat, Patrick Ventrell, a répondu que "tout ce qui ferait dérailler la transition politique serait inquiétant".

jkb/dla/abd/nr/eg

PLUS:afp