NOUVELLES

Condamnation de Lubanga: un signal "positif" selon Kinshasa

10/07/2012 11:16 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

La condamnation à 14 ans de prison de l'ex-chef de milice congolais Thomas Lubanga par la Cour pénale internationale (CPI) est "un signal positif pour l'avenir de la paix dans notre région", a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement congolais.

Cette condamnation est "pédagogiquement utile pour ceux qui continuent après Lubanga à caresser l'espoir de pouvoir jouer aux seigneurs de guerre inpunément, c'est un signal positif pour l'avenir de la paix dans notre région", a déclaré Lambert Mende.

"Nous aurions souhaité que tous les faits criminels reprochés à Lubanga par la clameur publique en RDC soient pris en compte par la CPI: il est apparu qu'on a ramené le tout à une seule incrimination, celle du recrutement d'enfants soldats. Il nous faut simplement prendre acte que le crime n'a pas payé, et quelle que soit la modicité de la rétribution qui est demandé à M. Lubanga, je pense que c'est quand même quelque chose qui va peser sur l'esprit des apprentis sorciers où qu'ils se trouvent", a-t-il ajouté.

Thomas Lubanga - fondateur de l'Union des patriotes congolais (UPC) - a été condamné mardi à 14 ans de prison pour l'enrôlement et la conscription d'enfants de moins de quinze ans durant la guerre civile en Ituri (est de la RDC) en 2002-2003.

Les affrontements interethniques et les violences entre milices pour le contrôle des mines d'or et d'autres ressources naturelles dans cette région du nord-est de la RDC ont provoqué la mort de 60.000 personnes depuis 1999, selon des ONG humanitaires.

epe/sba

PLUS:afp