NOUVELLES

Condamnation de Lubanga : "un message clair aux auteurs de crimes" (bureau du procureur)

10/07/2012 09:30 EDT | Actualisé 09/09/2012 05:12 EDT

Les juges de la Cour pénale internationale ont "adressé un message clair aux auteurs de crimes" en condamnant mardi Thomas Lubanga à 14 ans de prison pour enrôlement d'enfants soldats, a estimé le bureau du procureur de la CPI.

"Les juges de la Cour pénale internationale ont envoyé un message clair aux auteurs de crimes : ++ vous ne resterez pas impunis++", a déclaré le bureau du procureur dans un communiqué.

L'accusation avait requis 30 ans de prison à l'encontre du fondateur de l'Union des patriotes congolais (UPC), reconnu coupable le 14 mars d'avoir utilisé des enfants de moins de quinze ans durant la guerre civile en Ituri (est de la République démocratique du Congo) en 2002-2003.

Depuis que Thomas Lubanga a été reconnu coupable, il y a eu une recrudescence de la violence en RDC, souligne le bureau du procureur : "les populations locales, enfants y compris, continuent d'être exposées aux conséquences dramatiques de la guerre entre des groupes armés soutenus par des acteurs régionaux".

"Bosco Ntaganda figure parmi les responsables de cette situation", affirme le bureau du procureur en rappelant que le co-accusé de Thomas Lubanga, devenu général dans l'armée congolaise, fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI depuis 2006.

Bosca Ntaganda est désormais associé aux mutins du Mouvement du 23 mars (M23) dans l'est de la RDC. "Les civils en paient le prix le plus élevé", souligne le communiqué : "cela est inacceptable et doit cesser".

L'accusation va "examiner en détail" la décision des juges avant de décider si elle fait appel ou non, indique par ailleurs le bureau du procureur.

Les affrontements interethniques et les violences entre milices pour le contrôle des mines d'or et d'autres ressources naturelles en Ituri ont provoqué la mort de 60.000 personnes depuis 1999, selon des ONG humanitaires.

mlm/mbr/sba

PLUS:afp