NOUVELLES

USA: un million de dollars pour retrouver 4 meurtriers d'un garde-frontière

09/07/2012 04:14 EDT | Actualisé 08/09/2012 05:12 EDT

Le FBI a annoncé lundi une récompense d'un million de dollars pour retrouver quatre meurtriers présumés d'un garde-frontière américain, dont la mort avait révélé un scandale sur le trafic d'armes avec le Mexique, éclaboussant le ministre de la Justice des Etats-Unis.

Cinq hommes, dont quatre en fuite, ont été inculpés pour le meurtre en 2010 de Brian Terry et un mandat d'arrêt international, assorti d'une récompense d'un million de dollars, a été émis pour toute information conduisant à l'arrestation des quatre fugitifs, a annoncé le ministère de la Justice dans un communiqué.

Les cinq hommes ont été inculpés notamment de meurtre avec préméditation et sans préméditation, cambriolage, port illégal et usage d'une arme à feu sur la scène d'un crime, et agression sur un officier fédéral.

Selon l'acte d'accusation, émis en Arizona (sud-ouest) en novembre 2011 mais dévoilé lundi, les cinq hommes sont accusés d'avoir ouvert le feu à la frontière avec le Mexique, le 14 décembre 2010, avec des gardes-frontières, dont Brian Terry qui a été tué dans la fusillade. Ils sont soupçonnés d'être entrés illégalement aux Etats-Unis, pour dépouiller des trafiquants de drogue de leur marchandise.

"Nous ne nous accorderons aucun répit jusqu'à ce que nous traduisions en justice les responsables de ce meurtre", a déclaré le ministre de la Justice Eric Holder, ajoutant: "cette enquête a déjà conduit à l'inculpation et l'arrestation d'un accusé pour le meurtre de l'agent Terry et l'annonce d'aujourd'hui démontre l'engagement sans relâche du ministère pour trouver et arrêter les autres individus responsables de cette tragédie".

Manuel Osorio-Arellanes est incarcéré aux Etats-Unis depuis la nuit de la fusillade, selon le communiqué.

La mort de Brian Terry avait porté au grand jour un scandale sur une opération des services américains de lutte contre la contrebande, qui avait tourné au fiasco en 2009 au Mexique.

Un vote de défiance a été pris début juillet dans cette affaire par la Chambre des représentants américaine contre le ministre Eric Holder, accusé d'avoir refusé de remettre tous les documents nécessaires à l'enquête mais qui ne sera pas poursuivi au pénal par l'administration américaine.

L'opération, baptisée "Fast and Furious", avait abouti, selon un rapport parlementaire, à la perte des quelque 2.000 armes que l'Agence fédérale sur l'alcool, le tabac et les armes (ATF) avait fait passer en contrebande au Mexique avec l'objectif de piéger des membres de cartels mexicains en suivant ces armes à la trace.

Selon le rapport, au moins 122 de ces armes avaient finalement été utilisées pour perpétrer des crimes au Mexique, et deux avaient été retrouvées sur la scène du meurtre de Brian Terry en Arizona.

Un sixième homme, inculpé pour conspiration de cambriolage dans cette affaire, est lui en prison depuis l'avant-veille de la fusillade, selon le communiqué.

chv/sam

PLUS:afp