NOUVELLES

Nigeria: Plus de 100 morts dans les violences du week-end (responsable)

09/07/2012 06:41 EDT | Actualisé 08/09/2012 05:12 EDT

Plus de 100 personnes dont un sénateur fédéral et un député régional ont été tuées dans les attaques lancées par des hommes armés musulmans ce week-end dans l'Etat du Plateau, au centre du Nigeria, a déclaré lundi à l'AFP le porte-parole du gouverneur du Plateau, Pam Ayuba.

Au moins 80 personnes ont été tuées samedi dans des raids de bergers Fulani qui ont touché plusieurs villages et au moins 22 autres personnes sont mortes dimanche alors qu'elles participaient aux funérailles des victimes de la veille, a indiqué M. Ayuba.

L'attaque dans le cimetière, selon M. Ayuba et le porte-parole de la police régionale Abuh Emmanuel, a également été menée par des Foulani, aussi appelés Peuls, une tribu pastorale musulmane avec de fortes revendications territoriales.

Le conflit avec les Fulani a aussi une dimension religieuse car les bergers se plaignent d'être marginalisés par les Berom, un groupe ethnique composé d'agriculteurs chrétiens, qui domine l'Etat.

Les deux hommes politiques tués dimanche - le sénateur fédéral Gyang Dantong et le député Gyang Fulani - étaient des Berom, ont indiqué la police ainsi que des responsables.

Quand la nouvelle de leur mort s'est répandue, la population a érigé des barricades, incitant le gouverneur Jonah Jang a imposer un couvre-feu nocturne dans quatre zones.

Le couvre-feu a été maintenu lundi et les habitants ont uniquement le droit de sortir entre midi et le coucher du soleil, selon M. Ayuba.

"Le but est de ramener le calme", a-t-il expliqué.

bs/efr/jms

PLUS:afp