NOUVELLES

Les talibans revendiquent un attentat qui a tué six soldats américains

09/07/2012 02:50 EDT | Actualisé 08/09/2012 05:12 EDT

KABOUL - Les talibans ont revendiqué lundi un attentat à la bombe qui a coûté la vie à six soldats américains en Afghanistan, alors que d'autres insurgés ont lancé une série d'attentats-suicides contre deux postes de police qui ont fait près de 20 morts, selon les autorités.

Le brigadier général allemand Gunter Katz, un porte-parole de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, a déclaré que six Américains avaient péri dimanche lorsque leur véhicule blindé a roulé sur une mine dans l'est du pays. Il a ajouté qu'un septième militaire américain avait été tué lors d'un autre assaut mené par les insurgés dans le sud de l'Afghanistan.

Ces incidents violents constituent une preuve de la résilience des talibans à moins de 18 mois de la date à laquelle l'OTAN doit remettre le contrôle de la sécurité à la police et à l'armée afghanes.

Dans un communiqué, le porte-parole des talibans, Zabiullah Mujahid, a clamé la responsabilité de son organisation pour l'explosion survenue dans la province de Wardak, au sud de Kaboul. Il s'agit des plus récents Américains à succomber à une bombe dissimulée par des insurgés le long des routes afghanes.

La coalition et les forces afghanes tentent de sécuriser les zones utilisées par les talibans dans la province de Wardak pour se rendre jusqu'à la capitale, Kaboul, où ils souhaitent organiser d'importants attentats contre des cibles liées au gouvernement afghan et à l'OTAN.

Le chef de la police provinciale de Wardak, le général Abdoul Qayum Baqizoi, a déclaré qu'après la mort des soldats américains dans le district de Jalrez, une frappe aérienne de la coalition avait tué un commandant taliban local et blessé trois insurgés.

Dans le sud du pays, trois kamikazes se déplaçant dans un petit camion à trois roues se sont fait exploser lundi matin dans la ville de Kandahar, selon le porte-parole des autorités provinciales, Ahmad Jawed Faisal.

M. Faisal a ajouté que, un peu plus tard, d'autres terroristes avaient tenté d'attaquer le poste de police municipal mais avaient été abattus par des policiers avant d'avoir pu atteindre le bâtiment. Il a précisé que les trois occupants du camion se dirigeaient probablement vers le poste lorsque leurs bombes se sont déclenchées prématurément.

Trois policiers et deux enfants ont perdu la vie durant l'attaque alors que 18 agents et 12 civils ont été blessés. Au total, 14 kamikazes ont participé à l'attaque.

Des insurgés ont aussi lancé un assaut contre un poste de police à Shibirghan, la capitale de la province de Jawzjan dans le nord de l'Afghanistan. D'après le gouverneur, Mohammad Aleem Saaie, 26 personnes ont été blessées lorsqu'un homme en vélo s'est fait exploser près de l'édifice.

Lundi, le président aghan, Hamid Karzaï, a condamné l'exécution publique d'une femme mariée qui était accusée d'avoir quitté son mari pour un autre homme. Dans un communiqué, le leader a qualifié l'incident de «crime impardonnable».

Une vidéo qui a récemment fait surface sur le Web montre la victime recevoir plusieurs balles sous les acclamations de la foule assistant à la scène.

Avant sa chute en 2001, le régime taliban exécutait des femmes publiquement, la plupart du temps pour adultère.

La déclaration de M. Karzaï a été faite alors que des membres de la communauté internationale étaient réunis à Tokyo pour promettre 16 milliards $ en aide à l'Afghanistan. Les donateurs ont toutefois exprimé des inquiétudes quant à la manière dont l'argent serait géré et ont exhorté Kaboul à améliorer le respect des droits de l'homme et, plus particulièrement, de ceux de la femme.

PLUS:pc