NOUVELLES

Des surévaluations coûteuses d'Hydro-Québec

09/07/2012 05:13 EDT | Actualisé 08/09/2012 05:12 EDT
Radio-Canada.ca

De 2006 à 2010, le budget total de tous les programmes d'efficacité énergétique d'Hydro-Québec a été surévalué de 176 millions de dollars, ce qui a un impact sur la facture d'électricité des Québécois.

Chaque année, les surévaluations d'Hydro-Québec correspondent en moyenne à 35 millions de dollars. « C'est l'équivalent de 0,3 % ou 0,4 % de trop payé au niveau des tarifs pour les années 2006 à 2010, chacune de ces années, cinq années de suites », explique l'analyste intépendant du secteur de l'énergie Jean-François Blain.

De plus, il mentionne que « la surévaluation au niveau des prévisions des coûts a été absorbée par les tarifs autorisés par la régie et on ne récupérera pas, comme client, ce trop-perçu-là ».

Le porte-parole d'Hydro Québec, Louis-Olivier Batty, soutient que le programme est rentable et qu'il y a « un gain pour la clientèle puisque l'énergie économisée coûte moins cher que les kilowatts qu'Hydro-Québec distribution devrait acheter pour les remplacer ».

Le cas de Recyc-Frigo

En 2012, les Québécois ont versé 8 millions à Hydro-Québec pour financer le programme de récupération de réfrigérateurs Recyc-Frigo. Or, ce programme, géré par un sous-traitant, ne coûte au final que 3,7 millions de dollars.

Hydro-Québec explique cet écart entre les coûts réels et les prévisions budgétaires par le fait que la société a changé de fournisseur et de modèle d'affaires. « Il va falloir cette année déposer de nouvelles prévisions en fonction du nouveau modèle d'affaire », dit le porte-parole d'Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty.

La société soutient que les quelques millions payés en trop pour Recyc-Frigo ont au final un impact marginal sur les tarifs d'électricité. Hydro-Québec rappelle aussi que depuis 2010, la régie a à deux reprises ajusté à la baisse les tarifs imposés aux Québécois.

Avec le reportage de Vincent Maisonneuve