MONTRÉAL - Si Nez Rouge sert de conducteur désigné l'hiver, pourquoi ne pas se pointer le bout du nez sur le bord de la piscine, l'été, pour assurer le poste de surveillant désigné?

Voilà ce que propose le sergent Claude Denis, de la Sûreté du Québec, afin d'éviter davantage d'accidents et de noyades sur les plans d'eau en ces belles journées d'été.

Il rappelle que la baignade requiert une surveillance constante et «des yeux tout le tour de la tête».

M. Denis rappelle également que les conducteurs d'embarcations nautiques sont assujettis à certaines dispositions du Code criminel en ce qui a trait à la consommation d'alcool.

Il est également obligatoire d'avoir à bord de toute embarcation un nombre suffisant de vestes de flottaison en bon état et de la bonne taille.

Le sergent Denis pousse par ailleurs un soupir de soulagement au lendemain du sauvetage d'un bambin de 18 mois à St-Éphrem-de-Beauce.

Le petit garçon a été retrouvé inanimé vers 19h30 samedi par des proches dans une piscine creusée lors d'un rassemblement familial.

Les gens sur place ont prodigué les manoeuvres de réanimation, qui ont heureusement fonctionné. Le bambin a été transporté à l'hôpital, et on ne craint pas pour sa vie.

Selon M. Denis, il «ne semble pas» qu'il y ait eu de clôture autour de la piscine.