NOUVELLES

Manifestation anti-arabe de l'extrême-droite israélienne à Nazareth

08/07/2012 01:53 EDT | Actualisé 07/09/2012 05:12 EDT

Un député d'opposition et des activistes d'extrême-droite israéliens ont reçu l'autorisation de la police de manifester dimanche prochain à Nazareth, la plus grande ville arabe israélienne, a annoncé dimanche la chaîne de télévision privée "10".

Le député Michael Ben Ari, de l'Union Nationale (opposition) a annoncé qu'il prévoyait de défiler en compagnie d'une centaine de ses sympathisants à Nazareth pour dénoncer le fait que les Arabes israéliens ne font pas l'armée, a précisé la télévision.

La police a autorisé cette manifestation malgré les très grands risques de violences tout en annonçant son intention de déployer d'importante forces à Nazareth, a ajouté la télévision.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de la police n'a pas été en mesure de confirmer ces informations.

Michael Ben Ari a lancé des initiative au beau milieu d'un débat passionné autour de la question du service militaire, dont sont sont exemptés les ultra-orthodoxes juifs dans leur très grande majorité et les Arabes israéliens.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est engagé dimanche à élargir le service militaire aux ultra-orthodoxes et aux Arabes israéliens, sous la pression de l'opinion publique et la menace d'une crise gouvernementale.

Michael Ben Ari et les activistes d'extrême-droite qui l'accompagnent en général ont déjà organisé dans le passé des manifestations dénoncées comme des "provocations" dans la ville arabe d'Oum al-Fan en Galilée et dans le quartier arabe de Silwan à Jérusalem-est.

La communauté des Arabes israéliens, descendants des 160.000 Palestiniens restés sur leur terre après la création de l'Etat hébreu en 1948, compte plus d'1,3 million de personnes, soit 20% de la population totale d'Israël.

Elle fait face à des discriminations, notamment en matière d'emploi et de logement dans des localités juives.

jlr/hj

PLUS:afp