NOUVELLES

L'émissaire international pour la Syrie Kofi Annan est arrivé à Damas (porte-parole)

08/07/2012 11:55 EDT | Actualisé 07/09/2012 05:12 EDT

Le médiateur international pour la Syrie Kofi Annan est arrivé dimanche à Damas, a annoncé à l'AFP son porte-parole, Ahmed Fawzi.

"L'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe est arrivé ce soir à Damas pour des entretiens avec le président Bachar al-Assad", a indiqué ce porte-parole sans autres précisions.

Il s'agit de la troisième visite de M. Annan en Syrie depuis qu'il a été désigné pour tenter de résoudre la crise en cours depuis mars 2011.

Cette visite intervient après que M. Annan a reconnu samedi que son plan avait jusqu'à présent échoué à mettre un terme au conflit qui dure depuis maintenant 16 mois.

Un peu plus tôt dimanche, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères syrien, Jihad Makdissi, avait indiqué que cette visite devait permettre de réévaluer le plan de paix.

"Il est confirmé que M. Annan sera en visite, dans le cadre de sa mission, pour des discussions avec les responsables syriens au sujet de son plan" de sortie de crise, a indiqué M. Makdissi à l'AFP.

Le plan en six points de M. Annan est théoriquement entré en vigueur avec un cessez-le-feu le 12 avril, mais les violences, loin de s'apaiser, se sont intensifiées depuis cette date, avec des dizaines de morts chaque jour.

Le plan Annan, officiellement accepté par le régime comme par l'opposition, prévoit la fin des violences, la libération des détenus, la liberté de circulation pour la presse et l'aide humanitaire, le respect du droit de manifester pacifiquement, et la mise en place d'un "processus politique ouvert dirigé par les Syriens".

Les 300 observateurs déployés par l'ONU pour surveiller la trêve ont suspendu leurs opérations mi-juin en raison de la poursuite des violences.

"Des efforts importants ont été déployés pour essayer de résoudre cette situation de manière pacifique et politique. A l'évidence, nous n'avons pas réussi. Et peut-être n'y a-t-il aucune garantie que nous allons réussir", avait expliqué Kofi Annan dans un entretien au quotidien français Le Monde, plaidant pour associer l'Iran aux discussions.

rd-am/vv/cnp

PLUS:afp