NOUVELLES

Le Canada accorde une nouvelle aide de 227 millions $ à l'Afghanistan

08/07/2012 05:56 EDT | Actualisé 07/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Canada versera une somme supplémentaire de 227 millions $ à l’Afghanistan entre 2014 et 2017, notamment pour renforcer le respect des droits et de la participation des femmes dans la société afghane.

Ces fonds s’ajoutent à l’engagement initial de 300 millions $ que le Canada a promis de remplir entre 2011 et 2014.

L’annonce a été faite dimanche par le secrétaire parlementaire de la Défense nationale, Chris Alexander, dans le cadre de la Conférence de Tokyo sur l’Afghanistan.

Des donateurs d'environ 70 pays et des organisations ont promis de verser au total 16 milliards $ en aide à l'Adfghanistan au cours de cette rencontre.

M. Alexander a indiqué que la nouvelle contribution canadienne permettra avant tout d’accroître l'autonomie des femmes et des jeunes filles dans les secteurs de l’éducation, des droits de la personne et de l’assistance humanitaire.

«Le taux d'analphabétisation chez les femmes reste encore beaucoup plus élevé (que chez les hommes), malgré les progrès réalisés pendant la dernière décennie, et nous voulons qu'elles rattrapent leur recul. Nous voulons accélérer le progrès parce que nous croyons qu'en les favorisant elles, nous favorisons la société afghane en entier», a soutenu M. Alexander dimanche lors d'une conférence téléphonique.

En outre, la priorité sera accordée à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. En soutenant cet enjeu, le Canada veut aider à améliorer l’accès aux soins postnatals, à favoriser la santé maternelle et à éviter les décès et les incapacités liés à la grossesse et à l’accouchement.

M. Alexander s'est d'ailleurs félicité des progrès réalisés à ce chapitre.

«Il y a dix ans, il était deux fois plus probable qu'un enfant afghan meure dans les cinq premières années de sa vie. Cette baisse s'explique par l'amélioration des soins de santé offerts aux femmes enceintes et aux jeunes mères», a-t-il fait valoir.

M. Alexander a indiqué que le soutien du Canada repose sur l’engagement que le gouvernement afghan a pris face à un éventail de réformes en matière de gouvernance démocratique et d’économie, ainsi que sur leur mise en oeuvre. Il a précisé que le gouvernement afghan devait continuer d’investir dans la mise sur pied d’une société qui repose sur des principes démocratiques.

Des évaluations seront faites sur une base régulière afin de vérifier la façon dont ces fonds sont dépensés, et Kaboul devra faire ses preuves et afficher sa détermination à enrayer la corruption endémique au pays.

L'Afghanistan dépend largement de l'aide internationale, et certains observateurs s'inquiètent que le pays ne sombre dans le chaos si le gouvernement d'Hamid Karzaï ne réussit pas à prendre le relais des forces étrangères.

Ban Ki-moon «encouragé»

Le résultat de la conférence répond à peu près aux attentes de ses hôtes japonais, qui avaient espéré obtenir près de quatre milliards de dollars par an de promesses de don jusqu'en 2015. Une réunion de suivi est prévue en Grande-Bretagne en 2014.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s'est dit «encouragé» par le montant promis.

Il a souligné que l'Afghanistan avait réalisé «des progrès importants», mais que les gains demeuraient «fragiles».

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a précisé que les États-Unis — de loin le plus grand donateur — comptaient poursuivre leur aide jusqu'en 2017, dans la moyenne des montants moyens accordés au cours de la décennie écoulée. Elle devrait vraisemblablement avoisiner les deux milliards de dollars par an.

Les troupes de l'OTAN doivent plier bagages et quitter le territoire afghan au courant de l'année 2014.

PLUS:pc