NOUVELLES

La police soudanaise tire des gaz lacrymogènes sur des étudiants à Khartoum

08/07/2012 09:46 EDT | Actualisé 07/09/2012 05:12 EDT

La police soudanaise a tiré dimanche des gaz lacrymogènes sur des étudiants qui manifestaient à l'Université de Khartoum, épicentre de la contestation anti-régime déclenchée le mois dernier par la hausse des prix de produits alimentaires, selon un témoin.

"Il y a eu des manifestations dans le principal campus", a indiqué ce témoin qui n'a pas voulu être identifié, précisant que les forces de sécurité ont lancé des gaz lacrymogènes contre les manifestants qui n'étaient pas "nombreux" selon lui.

La contestation, lancée à la mi-juin par des étudiants protestant contre la hausse des prix alimentaires, se traduit par une multiplication de petits rassemblements violemment dispersés par la police, mais la mobilisation reste loin de celle des mouvements du Printemps arabe.

La répression est cependant sévère, avec des milliers d'arrestations selon des militants, qui visent particulièrement opposants et journalistes. L'Union européenne et le Canada ont exprimé leur inquiétude face à ces mesures.

Vendredi, la police a dispersé à coups de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc des manifestants qui protestaient contre le régime à la sortie des mosquées à Khartoum.

Selon l'Organisation pour la défense des droits et des libertés, de "nombreux" militants, hommes politiques et étudiants ont été arrêtés après cette manifestation.

it/hj/cnp

PLUS:afp