NOUVELLES

Égypte: le CSFA se réunit d'urgence pour discuter du rappel du Parlement

08/07/2012 11:23 EDT | Actualisé 07/09/2012 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) de l'Égypte s'est réuni d'urgence dimanche afin de discuter de la décision du président Mohammed Morsi d'annuler la dissolution du Parlement à majorité islamiste, a annoncé l'agence officielle MENA.

Le 14 juin, à quelques jours du deuxième tour de l'élection présidentielle des 16 et 17 juin, la Cour suprême constitutionnelle avait dissous le Parlement, invoquant des irrégularités lors des législatives organisées par étapes fin 2011 et début 2012. Les Frères musulmans avaient remporté près de la moitié des sièges de députés et le parti salafiste Al-Nour, un quart.

Mais dimanche, M. Morsi a émis un décret présidentiel demandant aux parlementaires de siéger de nouveau et appelant à l'organisation d'élections législatives dans les deux mois suivant l'adoption d'une nouvelle Constitution, a ajouté MENA. Cette loi fondamentale ne devrait pas être promulguée avant fin 2012.

Selon l'agence MENA, les militaires et la Cour suprême ont organisé la rencontre de dimanche pour parler des conséquences de la décision de M. Morsi, qui est le premier président égyptien élu démocratiquement.

Ce décret constitue un rebondissement dans l'épreuve de force entre Mohammed Morsi, issu des Frères musulmans, et l'armée. Les militaires ont officiellement transmis le pouvoir le 30 juin, tout en s'efforçant de limiter strictement les prérogatives du chef de l'État.

Après la dissolution du Parlement, le CSFA, qui était à la tête du pays depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011, avait repris le pouvoir législatif, dont le contrôle du budget.

Au soir du second tour, les généraux avaient par ailleurs amendé la déclaration constitutionnelle par intérim pour renforcer leur pouvoir au détriment du président et contrôler la rédaction de la future Constitution. Ils ont mis en place un Conseil de sécurité nationale, afin de garder la maîtrise des questions de défense, de sécurité et de politique étrangère.

PLUS:pc