NOUVELLES

Corée du Nord: Mickey et Winnie l'Ourson dansent pour Kim Jong-un

08/07/2012 07:48 EDT | Actualisé 07/09/2012 05:12 EDT

PYONGYANG, Corée du Nord - Mickey et Winnie l'Ourson sont montés sur scène en Corée du Nord lors d'un concert donné en l'honneur du nouveau dirigeant suprême Kim Jong-un, une apparition inhabituelle des personnages de Disney dans le décorum du régime communiste.

Loin des habituels pandas, hommage au voisin chinois, des artistes déguisés en Minnie, Tigrou et autres personnages des dessins animés de l'Américain Walt Disney ont dansé sur scène tandis que des extraits de ses films, comme «Blanche-Neige et les Sept Nains» ou «La Belle et la Bête» étaient projetés sur un écran géant, selon des photographies du spectacle diffusées à la télévision d'état.

Le spectacle a été donné vendredi par le groupe Moranbong, qui faisait ses débuts après avoir été formé par Kim Jong-un lui-même, selon l'agence nord-coréenne KCNA. Le jeune Kim Jong-un, qui a succédé à son père, Kim Jong-il après la mort de ce dernier en décembre, a conçu «un plan grandiose pour susciter un tournant spectaculaire cette année dans le domaine de la littérature et des arts», assure KCNA.

C'est, semble-t-il, la première fois que des personnages de Disney, symboles des goûts de l'Occident, et en particulier des États-Unis, apparaissent dans un grand spectacle en Corée du Nord, avec des images à la télévision officielle.

Les petits écoliers nord-coréens utilisent toutefois souvent des accessoires à leurs effigie, importés de Chine. Et des histoires comme celle de «Dumbo, l'éléphant volant» ont été traduites en nord-coréen pour les enfants.

Cette apparition signifie peut-être que Kim Jong-un, âgé d'une vingtaine d'années, s'apprête à se démarquer de son père et son grand-père, le fondateur de la Corée du Nord Kim Il-sung, en allégeant les restrictions sur les symboles de la culture occidentale, estime Koh Yu-hwan, un professeur d'études nord-coréennes de Séoul en Corée du Sud.

En début d'année, un quintette d'accordéonistes nord-coréen avait fait sensation sur le site de partage de vidéos YouTube avec une reprise de «Take on Me», le tube du groupe norvégien a-ha, sorti dans les années 80.

PLUS:pc