NOUVELLES

Algérie: peine de prison ferme annulée en appel pour une journaliste

08/07/2012 02:39 EDT | Actualisé 07/09/2012 05:12 EDT

La cour d'Appel d'Annaba, dans l'est de l'Algérie, a annulé dimanche une peine de deux mois de prison ferme infligée en juin à une journaliste d'un quotidien régional, accusée d'avoir publié un article diffamatoire sur un ex-directeur d'hôpital, a indiqué l'agence APS.

Fatma-Zohra Amara, journaliste au quotidien Akher Saâ, a été néanmoins condamnée à payer 20.000 dinars (200 euros) d'amende et à verser 100.000 dinars (1.000 euros) au titre de dommages et intérêts au plaignant, l'ancien dirigeant de l'hôpital d'Annaba, à 600 km à l'est d'Alger, selon l'APS.

Il est reproché à cette journaliste d'avoir rapporté dans les colonnes du quotidien Akher Sâa (Dernière heure) "les minutes du procès de l'ex-directeur de l'hôpital en question, accusé de harcèlement sexuel par une employée de cet établissement".

Le parlement algérien a adopté fin 2011 une nouvelle loi sur les médias prévoyant une dépénalisation des délits en matière de presse, dans le cadre de réformes politiques menées sous l'égide du président Bouteflika dans la foulée des révoltes arabes.

abh/cnp

PLUS:afp