NOUVELLES

USA: la nouvelle vague de chaleur fait au moins 30 décès dans l'est du pays

07/07/2012 07:09 EDT | Actualisé 06/09/2012 05:12 EDT

PHILADELPHIE - Les Américains sont allés se baigner, se sont rendus au cinéma et ont emprunté le métro pour profiter de l'air climatisé, samedi, dans l'espoir de bénéficier d'un répit face à une tenace vague de chaleur qui a tué au moins 30 personnes à travers la moitié des États-Unis.

La chaleur a fait grimper la température au-delà de 38 degrés Celsius dans plusieurs villes, établissant des records de température à Washington, D.C. (40,5 degrés Celsius), St. Louis (41 degrés), Sioux Falls (39 degrés), Baltimore (39 degrés) et Indianapolis (40 degrés). La canicule a également fait gondoler des autoroutes et provoqué un déraillement de train dans la région de la capitale fédérale, alors qu'une nouvelle vague de tempêtes estivales menaçait.

Cette vague de chaleur a fait bondir les températures dans plus de 20 États, celles-ci atteignant 40,5 degrés à Louisville, au Kentucky; 38,5 degrés à Philadelphie et 35 degrés à New York.

Neuf personnes ont succombé au Maryland et dix dans la ville de Chicago. Les décès attribués à la chaleur touchent majoritairement des personnes âgées, entre autres à la suite de récentes pannes de courant. Ainsi, trois personnes âgées souffrant de maladie cardiaque sont décédées en Ohio, mais leur mort a été attribuée à la vague de chaleur, d'autant plus que ces individus ne disposaient pas de courant électrique pour faire fonctionner des ventilateurs ou des climatiseurs. La chaleur est aussi en cause dans trois autres morts au Wisconsin, deux au Tennessee et trois en Pennsylvanie.

Selon des responsables, des autoroutes se seraient déformées sous l'effet de la chaleur en Illinois et au Wisconsin, en plus de tordre des rails de chemin de fer. Au Maryland, des enquêteurs blâment ainsi la chaleur pour un déraillement survenu vendredi après-midi. Personne n'a été blessé, et 55 passagers ont été évacués et transférés dans un lieu sécuritaire.

Des milliers de résidants de l'Est américain sont toujours plongés dans le noir, plus d'une semaine après que des tempêtes estivales meurtrières et qu'une autre vague de chaleur intense aient frappé la région. Ainsi, 120 000 ménages de la Virigine occidentale et environ 8000 immeubles des banlieues de Baltimore et de Washington, D.C. sont toujours sans électricité.

Dans la région de la capitale fédérale, l'entreprise de distribution d'énergie Pepco a demandé à ses clients de réduire leur consommation, affirmant que la chaleur mettait le réseau à rude épreuve.

«Cela devient une énorme vague de chaleur, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une vague de chaleur tellement longue et sévère, couvrant une région si vaste», a déclaré Chris Vaccaro, porte-parole de la National Oceanic and Atmospheric Administration.

À Aurora, en Illinois, Gene Autry Pryor, âgé de 52 ans, a bu avec trois amis près de Veterans Memorial Island et a sauté dans la rivière Fox pour se rafraîchir, a déclaré la police. Les amis de cet homme l'ont perdu de vue après quelques minutes, avant de l'apercevoir flottant sur le ventre, et l'ont tiré sur la rive. M. Pryor est mort vendredi soir.

À la station de métro new-yorkaise Penn Station, le système d'air climatisé n'arrivait pas à répondre à la demande. Les portes avaient été laissées grand ouvertes à six endroits dans cette station occupant deux pâtés de maisons.

À quel point faisait-il chaud, samedi, à New York?

«Plus chaud que les portes de l'enfer!», a illustré Cathy Corey, une femme originaire de Houston.

PLUS:pc